Paris Match Belgique

Jeffrey Epstein : De nouvelles photos du milliardaire en vacances sur son île avec de jeunes femmes dévoilée

Jeffrey Epstein

Jeffrey Epstein le 30 juillet 2008. | © Uma Sanghvi / Palm Beach Post / TNS / ABACAPRESS.COM.

Société

Des photographies du milliardaire en compagnie de plusieurs jeunes femmes peu vêtues viennent d’être dévoilées.

 

Grâce à l’agence photos Mega, le Daily Mail a pu se procurer plusieurs nouveaux clichés de Jeffrey Epstein sur son île baptisée Little Saint James et surnommée « l’île de l’Orgie » en raison des nombreux abus et viols commis à l’époque où Epstein était encore en vie. Les clichés en question ont été dévoilés ce mercredi 16 septembre. On y aperçoit le milliardaire accusé d’agressions sexuelles sur mineures sur son île des Caraïbes en compagnie de plusieurs jeunes filles peu vêtues. Au programme ? Randonnées dans les bois, jet-ski et sirotage de cocktails au bord de l’eau.

Lire aussi > Affaire Epstein : Ce jeu glauque auquel s’adonnaient le prince Andrew et Ghislaine Maxwell

On peut observer le pédophile souriant sur un jet-ski en compagnie de Sarah Kellen, aujourd’hui âgée de 41 ans et qui a travaillé pour Epstein pendant 10 ans. Elle est d’ailleurs décrite comme la « seconde de Ghislaine Maxwell ». Une source qui a passé du temps sur l’île, a été jusqu’à décrire Kellen comme l’« ombre » d’Epstein. Un second cliché montre Epstein en robe de chambre, assis à côté du mannequin de 34 ans, Nadia Marcinkova, qui a été désignée comme complice possible. La photo d’une randonnée avec trois femmes non identifiées a également été dévoilée.

Lire aussi > Affaire Epstein : Une photo de Bill Clinton dans une position délicate fuite

Sur l’île, les jeunes filles mineures résidaient dans un opulent refuge acheté en 1998 pour 7,95 millions de dollars par l’homme d’affaires. La demeure aurait accueilli différents politiciens et stars hollywoodiennes dont Bill Clinton, le Prince Andrew ou encore l’acteur Kevin Spacey. Le Dailymail raconte que la maison avait été aménagée de façon à devenir de véritables rêves pour les jeunes filles : chambres dignes d’une suite cinq étoiles, produits de beauté de luxe et salles de bains au confort extrême. Les dressings étaient également remplis à leur arrivée de robes et de vêtements offerts. Le but était de rendre leur séjour aussi attrayant que possible, malgré les multiples viols et abus qui se seraient commis à l’abri des regards.

CIM Internet