Paris Match Belgique

Page noire : Un journal turc publie une édition vierge après l’arrestation de deux de ses journalistes

Ce 20 mai, le journal a décidé de sortir une édition spéciale "liberté de la presse". | © AFP PHOTO / YASIN AKGUL

Société

Profondément anti-güleniste, le journal Sozcu vient pourtant de voir deux de ses journalistes arrêtés… pour avoir facilité le putsch avec un article.

Le quotidien d’opposition turc Sozcu a publié une édition totalement vierge samedi après que deux de ses journalistes eurent été arrêtés vendredi. Des mandats d’arrêt ont été émis vendredi en Turquie contre le propriétaire et d’autres responsables de Sozcu, accusés d’avoir des liens avec le mouvement du prédicateur musulman Fethullah Gülen, dont Ankara réclame aux États-Unis l’extradition pour son implication – qu’il nie – dans le coup d’Etat avorté de juillet.

Les deux journalistes interpellés sont Mediha Olgun, chargée du site internet du quotidien, et Gokmen Ulu, correspondant à Izmir, a précisé l’agence de presse privée Dogan. Selon cette source, les poursuites sont en rapport avec un article publié sur internet le jour-même de la tentative de putsch donnant des détails sur l’endroit où M. Erdogan passait ses vacances sur la mer Egée, « facilitant » ainsi une « attaque » contre le chef de l’Etat.

« Si Sozcu est muet, la Turquie sera muette »

L’édition spéciale « liberté de la presse » du journal fait 20 pages et est disponible dans les kiosques. Sozcu, dont le nom signifie « porte-parole », très critique du gouvernement et qui défend sans concession la laïcité, est l’un des journaux les plus populaires de Turquie. Sa devise est « Si Sozcu est muet, la Turquie sera muette ». Sozcu s’est également souvent opposé au mouvement des gülenistes.

C’est le deuxième quotidien d’opposition à ainsi être la cible du pouvoir après Cumhuriyet, également farouche détracteur du président Recep Tayyip Erdogan et dont vingt collaborateurs ont été inculpés dans le cadre de l’état d’urgence mis en place après le coup d’Etat manqué. Environ 145 collaborateurs média se trouvent actuellement derrière les barreaux en Turquie.

Avec Belga

CIM Internet