Paris Match Belgique

La dernière chronique très cash de Patrick Cohen fait le buzz sur la toile

Patrick Cohen

Patrick Cohen sur le plateau de "C à Vous" ce mardi 27 octobre 2020.

Société

C’est la deuxième intervention très remarquée du chroniqueur de C à vous.

 

Le 12 octobre dernier, Patrick Cohen réglait ses comptes en direct avec ceux qu’il appelle les « rassuristes » du Covid-19. Didier Raoult et Christian Perronne étaient notamment dans le viseur. Son intervention avait fait forte impression sur la toile. Aujourd’hui, le chroniqueur de France 2 revient en tête des tendances sur Twitter en France après un nouvel édito sur la deuxième vague sur le plateau de C à vous ce mardi 27 octobre.

Lire aussi > « C à Vous » : Cette intervention sans retenue de Patrick Cohen sur les « rassuristes » du Covid fait le buzz sur Twitter

Pas vraiment d’accord à l’idée de pointer du doigt le gouvernement français pour sa gestion de la crise, le journaliste a tenu à exprimer ce qu’il pensait des vrais responsables de la pandémie. Alors que la perspective d’un reconfinement annoncé ce soir par Emmanuel Macron angoisse une grande partie de la population, il déclare : « À qui la faute ? La question court chez les Français et elle est naturelle. L’effet de sidération de la première vague et du premier confinement avait été rangé au magasin des mauvais souvenirs. Emmanuel Macron avait promis, on s’en souvient, dès la mi-avril, le retour des jours heureux et une poignée de charlatans peuplent les plateaux télé depuis deux mois pour répéter qu’il n’y a plus de risques, plus d’épidémie et plus de malades ».

Si on comprend déjà où le chroniqueur veut en venir, il continue ainsi : « Le retour de bâton, la désillusion et le sentiment de punition collective n’en sont que plus violents », avant de faire référence aux manifestations violentes qui ont eu lieu en Italie suite à la fermeture des bars, restaurants et lieux culturels. « Emmanuel Macron devra déployer demain à 20h des trésors de pédagogie pour justifier les nouvelles restrictions et faire couler la douche froide ».

Lire aussi > « C à Vous » : L’échange tendu entre Anne-Elisabeth Lemoine et Patrick Cohen n’est pas passé inaperçu

« À qui la faute ? Le gouvernement qui n’a pas su anticiper la deuxième vague, permettre des moyens à l’hôpital, recruter du personnel, ouvrir des lits, rationaliser des tests, tracer les contacts, protéger les Ehpad, distribuer les masques. Tout cela contient une part de vrai et une part de mauvaise foi qu’il faudra démêler plus tard. Mais ces débats occultent l’essentiel à mes yeux, les contaminations ne résultent que de nos comportements individuels et collectifs. Le virus ne circule que parce que notre vie sociale le fait circuler, d’apéros en réunions de famille, parce qu’en confiance on a cédé le masque, cédé à une embrassade ou oublié de se laver les mains. Aucun gouvernement ne peut stopper une épidémie sauf en appelant les citoyens à la discipline, ça n’a pas marché », déclare-t-il avant d’ajouter : « la flambée épidémique actuelle découle d’abord d’une somme d’imprudences individuelles, d’insouciance parfois revendiquée ». En clôture, Patrick Cohen déclare : « Si demain je tombe malade, je dirai que c’est d’abord de ma faute plutôt que celle du gouvernement ».

L’intervention a fait un véritable buzz sur la toile et de nombreux internautes ont repartagé la séquence sur Twitter, applaudissant ou critiquant son discours :

CIM Internet