Paris Match Belgique

Attentat de Manchester : Une explosion fait 22 morts et 59 blessés dans un public très jeune

La zone autour de la Manchester Arena a été évacuée. | © AFP PHOTO / PAUL ELLIS

Société

Lundi soir, une explosion a retenti dans une salle de concert de Manchester, tuant 22 personnes et faisant 59 blessés. Le point sur les évènements, l’enquête et les réactions.

 

À peine plus de deux mois après l’attaque à la voiture bélier de Londres, qui a fait quatre morts, la Grande-Bretagne est à nouveau victime d’un attentat dramatique – non sans rappeller celui de Paris, à un concert des Eagles of Death Metal.

Un attentat revendiqué par le groupe djihadiste État islamique (EI). Le communiqué, publié par l’EI via l’un de ses canaux de communication sur les réseaux sociaux, précise qu’un « des soldats du califat a placé une bombe dans la foule » lors du concert. Le groupe djihadiste menace également d’autres attaques. Amaq, l’agence de propagande du groupe ultraradical, a de son côté affirmé qu’une « équipe » de combattants avait perpétré l’attaque.

Lire aussi > Donald Trump dénonce un attentat perpétré par des « losers malfaisants » à Manchester

Les faits

Le bilan de l’explosion survenue à 23h33 HB (22h33 en Belgique) à la Manchester Arena, quelques minutes après la fin du concert de la chanteuse Ariana Grande, est de 22 morts et de 59 blessés. Selon la police, l’auteur de l’attaque est mort en faisant détonner un engin explosif. Un homme de 23 ans en lien avec l’attentat a été arrêté.

Un couple de parents, venus récupérer leurs enfants adolescents à la Manchester Arena, a témoigné à la BBC leur vécu de la scène. « C’était, certainement, une bombe. Et elle était dans le foyer. Nous nous trouvions au sommet des escaliers et la vitre a explosé, tout près de là où ils vendent les produits de merchandising ». « Tout le bâtiment a tremblé« , selon la mère des enfants. « Il y a eu une explosion, puis un flash avec des flammes ».

Lire aussi > Attaque de Londres : « Nous allons tous aller de l’avant, ensemble »

Le foyer, proche de l’entrée de l’arène, semble être au centre des témoignages. La capacité de la salle de concert en elle-même est de 18 000 personnes.

©AFP PHOTO / PAUL ELLIS

Des journalistes de la BBC interrogeant les secouristes arrivés sur place indiquent qu’ils soignent des blessures « similaires à des blessures de shrapnel ». Un autre couple de parents témoignant aux médias se trouvait à quelques mètres du lieu de l’explosion. « Nous avons entendu la dernière chanson, puis tout d’un coup il y a eu un flash impressionnant, un ‘bang’ puis de la fumée. J’ai ressenti de la douleur dans mon pied et ma jambe », indique le père des deux jeunes spectatrices. « (…) J’ai une sorte de trou dans mon pied, avec comme un bout de shrapnel ». Il indique entre autres avoir vu des morceaux de métal autour de lui, qui pourraient venir de l’engin ayant explosé.

Un bruit, décrit comme celui d’une explosion ou d’une bombe par de nombreux spectateurs, a provoqué des mouvements de panique parmi la foule occupée à se diriger vers les sorties, selon des témoins. « Tous les gens qui étaient de l’autre côté de la salle de concerts où le bang a été entendu sont soudain venus vers nous en courant et ils essayaient de sortir, donc ça bloquait, et tout le monde fuyait vers la sortie qu’il pouvait trouver le plus rapidement possible. C’était la panique », a raconté à l’agence Press Association Majid Khan, 22 ans, présent au concert.

À la chaîne de télévision Sky News, Isabel Hodgkin a déclaré : « Tout le monde paniquait, ça poussait dans les escaliers« . « Le couloir était plein de monde, il y avait une odeur de brûlé, il y avait beaucoup de fumée pendant qu’on sortait », a-t-elle dit.

Lire aussi > Céline Dion, Miley Cyrus… Toutes ces stars qui réagissent à l’attaque de Manchester

Robert Tempkin, 22 ans, a déclaré à la BBC: « Tout le monde criait et courait, il y avait des manteaux et des téléphones sur le sol, les gens ont tout abandonné » dans le mouvement de panique. « Des gens hurlaient qu’ils avaient vu du sang, mais d’autres disaient que c’étaient des ballons qui avaient explosé ou une enceinte qui avait claqué », a-t-il ajouté.

Les fortes suspicions de terrorisme

Dans une première annonce durant la nuit, la Première ministre britannique Theresa May a condamné l’incident, une « attaque terroriste épouvantable » et a répété que la police traitait les faits comme un « incident terroriste » tant qu’elle n’a pas de preuve du contraire.

Dans un nouveau communiqué, le chef de la police du Grand Manchester, Ian Hopkins, a indiqué : « Nous travaillons étroitement avec le réseau national de contre-terrorisme et avec les partenaires des renseignements du Royaume-Uni ». « Nous faisons tout ce que nous pouvons, avec des agences locales et nationales, pour aider les victimes et rassembler des informations sur ce qu’il s’est passé ce soir. Nous recevons encore des informations et mises à jour, nous communiquerons donc davantage en détail quand nous en aurons une image plus claire », a-t-il précisé.

©AFP PHOTO / Paul ELLIS

Le chef de la police termine en appelant les habitants à « rester vigilants », et à communiquer tout objet d’inquiétude via la « hotline » anti-terroriste. Il demande encore à éviter les lieux du drame, pour que la police « puisse gérer l’incident de manière efficace ».

La Première ministre présidera mardi une réunion d’urgence, alors que des policiers lourdement armés étaient observés dans le centre de Manchester dans la nuit de lundi à mardi, selon la BBC. Une correspondante de la BBC ayant assisté à la conférence de presse d’Ian Hopkins note qu’il n’a pas voulu confirmer l’éventualité d’arrestations en lien avec l’explosion.

Le cœur « brisé » d’Ariana Grande

La chanteuse américaine Ariana Grande, 23 ans, est particulièrement appréciée du jeune public. Elle a rapidement été déclarée saine et sauve et s’est déclarée « brisée » par l’explosion et « du fond de son cœur, si si désolée ». « Je n’ai pas de mots », conclut-elle.

Peu après l’explosion, lundi soir, un porte-parole de la chanteuse avait brièvement indiqué aux médias qu’elle allait bien. Il était prévu que la vedette se produise dimanche au Sportpaleis d’Anvers, dans le cadre de sa tournée « Dangerous Woman » qui a été suspendue en Europe dans la foulée du drame.

©AFP PHOTO / PAUL ELLIS – Susan Walton et sa fille étaient au concert d’Ariana Grande à Manchester. Les fans de la chanteuse sont en général relativement jeunes, rendant la moyenne d’âge des potentielles victimes de tels attentats vraisemblablement basse.

La Belgique aussi en deuil

Le Premier ministre belge a exprimé son soutien au Royaume-Uni : « Toutes mes pensées vont aux victimes à Manchester et j’exprime le soutien belge pour le Royaume-Uni », a réagi mardi matin le Premier ministre belge Charles Michel (MR) dans un message posté sur le réseau social Twitter.

Le chef de la diplomatie, Didier Reynders (MR), a également apporté sa « solidarité avec les Britanniques », qualifiant les faits « d’attaque ignoble ». Le vice-premier ministre Jan Jambon (N-VA), chargé des Affaires intérieures, s’est aussi exprimé au sujet des « horribles événements en Grande-Bretagne ». « Nous sommes aux côtés des victimes et des services de secours », a-t-il communiqué sur Twitter.

L’attaque rappelle évidemment de douloureux souvenirs à la France, dont la capitale a déjà vécu un scénario similaire dans l’attaque du Bataclan. « Paris est cette nuit aux côtés de Manchester », a tweeté la maire Anne Hidalgo.

La campagne électorale suspendue

La Première ministre conservatrice Theresa May et son rival travailliste Jeremy Corbyn ont décidé mardi de suspendre leur campagne en vue des élections législatives du 8 juin, après l’attentat à Manchester qui a fait 19 morts lundi soir. Mme May et M. Corbyn sont tombés d’accord pour « suspendre jusqu’à nouvel ordre » la campagne en raison de l’attentat, a déclaré Jeremy Corbyn, cité par l’agence Press Association.

©AFP PHOTO / PAUL ELLIS

Les pensées de Jeremy Corbyn vont « à tous ceux qui sont affectés et à nos brillants services d’urgence« .

 

(Avec Belga)

CIM Internet