Paris Match Belgique

Sujet épineux: se procurer son sapin de Noël va-t-il être chose facile cette année ?

Sapin de Noël, coronavirus

Mieux vaut s'organiser cette année. | © Pixabay

Société

Synonyme de fêtes et de moments de joie, il semble inenvisageable de célébrer Noël sans sapin. Et pourtant, avec la crise sanitaire et la fermeture des commerces, dénicher la perle rare sera peut-être plus compliqué que les autres années.

En 2019, quelques 3,5 millions de sapins ont été vendus en Belgique. Un nombre qui augmente chaque année, l’arbre de Noël belge semble donc avoir de plus en plus la cote et voler la vedette aux sapins artificiels. Mais cette année, suite à la nouvelle hausse des contaminations de coronavirus, plusieurs mesures restrictives ont été mises en place, dont notamment la fermeture de tous les commerces non-essentiels. La question de savoir si le sapin de Noël est un produit essentiel se pose alors. Une situation qui inquiète les producteurs de sapin qui craignent de ne pas réussir à écouler leur stock. « À moins d’un retournement de situation il est clair que l’impact du Covid se ressentira sur la vente des sapins », a confié Raymond Kockelmann, producteur de sapins de Noël de Stavelot, à nos confrères de l’Avenir. En effet, beaucoup des clients ne sachant pas comment la situation risque d’évoluer, ne prennent pas le risque de pré-commander leur sapin. Certains clients pensent même qu’il est indécent de célébrer Noël vu les circonstances actuelles.

Lire aussi > Les calendriers de l’Avent sont déjà de retour, lesquels choisir ?

Et pourtant, commander à l’avance pourrait être la solution. Puisque cela permettrait aux producteurs d’écouler leur stock, et aux consommateurs d’augmenter leurs chances de trouver un sapin à leur goût. L’anticipation serait la clé cette année. D’autant plus, que nous ne savons toujours pas comment les conditions de vente vont évoluer. Le sapin sera-t-il reconnu comme un produit essentiel et pourra-t-il être vendu par les magasins de bricolage et autres commerces, ou sera-t-il uniquement réservé aux professionnels du secteur. Les points de vente pourraient donc être beaucoup moins nombreux et le choix plus restreint. Pour l’instant, c’est le flou, il faudra attendre de voir comment la situation épidémiologique évoluera dans les prochaines semaines en Belgique. En attendant, vous savez ce qu’il vous reste à faire, anticiper !

 

CIM Internet