Paris Match Belgique

Salah Abdeslam se confie pour la première fois : « Je n’ai pas honte de ce que je suis »

Salah Abdeslam

Salah Abdeslam | © Belga/Zumapress

Société

Dans une lettre adressée à une admiratrice, Salah Abdeslam, incarcéré depuis le 27 avril à la prison de Fleury-Mérogis en France, évoque pour la première fois son rapport à la religion musulmane et confie ne pas « avoir honte » de ce qu’il est. Une lettre qui permet d’en savoir un peu plus sur la psychologie du terroriste.

Article originellement publié sur parismatch-france par Clémentine Rebillat

Si face à la justice, le seul survivant des commandos qui ont frappé Paris le 13 Novembre 2015 en France reste muet, face à une admiratrice secrète, il a décidé de son confier pour la première fois. Certes, il est surveillé H24 et est placé en isolement, mais comme tout détenu, il peut recevoir et envoyer du courrier mais « ses échanges sont systématiquement ouverts et relus par l’administration pénitentiaire et le juge d’instruction ». Le juge Christophe Teissier a décidé de saisir une copie d’une lettre « non datée, versée au dossier d’instruction le 11 octobre » et le magazine français Libération qui l’a consultée, a choisi d’en publier quelques extraits, fautes d’orthographe comprises.

La lettre commence ainsi (on laisse les fautes également, même si ça pique les yeux) :

 

Je t’écris sans savoir par ou commencé, j’ai reçu l’ensemble de tes lettres et ne pourrais te dire qu’elle me font plaisir ou non, ce qui est sur c’est qu’elle me permette de passé quelque temps avec le monde extérieur. D’abord, je n’ai pas peur de faire sortir quelque chose de moi car je n’ai pas honte de ce que je suis et puis qu’est-ce qu’on pourrai dire de pire que ce qui ce dit déjà. Tu es sincère alors je vais l’être aussi, si je te demande les intentions de ta démarche c’est pour m’assuré que tu ne m’aime pas comme si j’étais une « star ou une idole » parce que je reçois des courriers comme ca et je ne cautionne pas cela car le seul qui mérite d’être adorer c’est Allah, Seigneur de l’univers.

« Je ne cherche ni à m’élevé sur terre ni a commettre le désordre »

 

Il poursuit en évoquant son rapport à la religion musulmane : «Je ne cherche ni à m’élevé sur terre ni a commettre le désordre, je ne veux que la réforme, je suis musulman, c’est à dire soumis à Allah qui m’a créé et qui par sa grace ma harmonieusement faconné ainsi que toi et tous ceux qui existe, a partir de la pluie il nous donne toute sorte de fruit pour nous nourrir. Est-tu soumise ? Sinon Alors dépêche toi de te repentir et de soumettre à Lui n’écoute pas les gens mais plutôt les paroles de ton Seigneur. Il te guidera». Libération précise que l’identité de la mystérieuse jeune femme à qui est adressée cette lettre n’a pas encore été confirmée.

 

CIM Internet