Paris Match Belgique

En quoi consiste cette photo devenue virale et pourquoi est-elle critiquée ?

instagram mybetterself

La photo en question.

Société

Depuis plusieurs jours, vous avez peut-être aperçu le visage d’une jeune femme portant une couronne de protections hygiéniques avec des dollars en arrière-plan. L’image a été partagée par des milliers d’internautes, et a attisé la curiosité de nombreux utilisateurs sur les réseaux.

En réalité, le phénomène fait suite à une action lancée par le compte Instagram @MyBetterSelf afin d’offrir des protections hygiéniques aux femmes précaires. L’influenceuse, surnommée Louise, a ainsi lancé le défi à ses abonnés de partager ce post. En échange, une boîte de protections périodiques sera distribuée à des femmes dans le besoin à chaque partage.

En légende du post, on peut lire : « 1,7 millions. C’est le nombre de femmes en situation de précarité menstruelle en France. Des femmes qui doivent choisir chaque mois entre acheter une boîte de tampons ou avoir assez à manger à la fin de la journée. Alors avec la mutuelle @nutuus.fr, on a décidé se mobiliser, ensemble. Pour chaque partage de cette photo en story, @nutuus.fr avec le soutien de marques de protections menstruelles afin d’aider le plus de personnes possible, une boîte de protections menstruelles sera reversée à l’ @adsfasso, une association qui vise à améliorer la prise en charge et l’état de santé des femmes et toutes personnes s’identifiant comme tel en situation de grande exclusion. »

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Louise 🍒 (@mybetterself)

Une initiative critiquée

Beaucoup d’observateurs y ont cependant vu un « féminisme washing », soit une façon de s’emparer d’un combat féministe à des fins marketing. Cette initiative lancée en partenariat avec la mutuelle Nutuus et la marque Nana a été accusée de manquer de transparence. D’autant que les prix des protections Nana sont restés inchangés malgré la réduction de la TVA passée de 20% à 5,5% en 2015 sur les protections hygiéniques, désormais classées produits de première nécessité selon d’autres détracteurs.

Suite au bad buzz, l’influenceuse a publié un nouveau post le jour de Noël pour expliquer et justifier son action. « Tout a commencé avec le post que j’ai réalisé il y quelques jours, qui n’est pas une collaboration avec Nana, mais imaginé de manière bénévole avec @nutuus.fr , une mutuelle qui rembourse les protections menstruelles, et qui est à but non lucratif. Le principe du partage de post a été mis en place afin de pouvoir offrir une plus grande visibilité à la cause de la précarité menstruelle, ce que l’on a réussi à faire car de nombreux médias mettent désormais le sujet de la précarité menstruelle sur la table, et parlent même de mettre en place la TVA à 0% ou de les rendre gratuites. Ce post n’est pas une campagne. C’est une collecte », écrit-elle en légende. Une visibilité qui semble fonctionner puisque la publication a été likée plus d’un million de fois !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Louise 🍒 (@mybetterself)

CIM Internet