Paris Match Belgique

10 mythes à ne surtout pas appliquer si on veut survivre en pleine nature

10 mythes à ne surtout pas appliquer si on veut survivre en pleine nature

Pour faire du feu, n'utilisez pas deux silex. | © Pexels / Emre Kuzu

Société

Toujours bon à savoir si vous voulez participer à Koh-Lanta.

 

Que l’on soit adepte de stages de survie en pleine nature, ou que l’on soit tout simplement perdu en forêt à la nuit tombée, il faut être très prudent sur ce que l’on fait. Si certains conseils peuvent s’avérer précieux à notre survie, il vaut mieux en éviter d’autres. En effet, certaines « techniques de survie » se propagent depuis des années, alors qu’elles sont totalement fausses, voire dangereuses. On fait le tour de 10 pires conseils à ne surtout pas essayer si vous tenez à votre survie.

1 – Aspirer le venin d’une morsure de serpent

Lors d’une morsure, le venin entre immédiatement dans le sang… vouloir l’aspirer est donc inutile. De plus, vouloir aspirer le venin est même très dangereux pour deux raisons : la plaie risque de s’infecter à cause des bactéries transmises par la bouche, et le venin risque également de contaminer la bouche et l’oesophage. Au lieu d’aggraver la situation, restez calme et gardez le membre mordu en dessous de votre coeur. Contactez immédiatement un centre anti-poisons ou dirigez-vous vers l’hôpital le plus proche.

Lire aussi > Comment peut-on survivre seul 49 jours au milieu de l’océan Pacifique ?

2 – Faire le mort quand on croise un ours

Si vous croisez un ours dans une forêt canadienne, gardez votre calme et restez groupé. Ne le regardez pas dans les yeux et évitez les mouvements brusques. Parlez-lui doucement pour que l’ours vous identifie comme un humain et non pas comme une proie potentielle. Reculez lentement sans jamais lui tourner le dos. Ne partez surtout pas en courant : les ours peuvent courir jusqu’à 50 km/h.

Si l’ours vous attaque, c’est qu’il voit en vous une menace (souvent les femelles craignant pour la sécurité de leurs petits). En cas d’attaque défensive de l’ours, utilisez un spray au poivre. S’il vous touche, à ce moment-là seulement faites le mort. Restez couché ventre à terre, jambes écartées, et mains derrière votre nuque. Si au bout de deux minutes l’ours n’est toujours pas parti, c’est qu’il est passé à un comportement prédateur (extrêmement rare) et vous devez alors vous défendre. Relevez-vous, tenez-vous droit et agitez vos bras au-dessus de votre tête. Utilisez des objets (cailloux, bâtons…) et visez le nez de l’animal.

3 – Boire l’eau d’un cactus

Vous êtes en plein désert et vous pensez que boire l’eau d’un cactus vous sauvera la vie ? En réalité, ça précipitera surtout notre mort. Même si certains cactus contiennent jusqu’à 70 % d’eau, elle est en fait mélangée à la pulpe du cactus qui vous rendra malade. La sève des cactus est très acide et irritante, allant même jusqu’à provoquer des hallucinations, des crises d’angoisse et des vomissements (ce qui vous déshydratera davantage).

4 – Faire du feu avec deux silex

Nos livres d’Histoire nous ont menti : les Hommes de Cro-Magnon n’ont pas découvert le feu avec deux silex. Ces deux pierres ne produisent pas assez d’étincelles pour commencer un feu. Il faut ainsi utiliser un silex et une pierre riche en sulfure de fer, comme la marcassite.


N’oubliez pas d’avoir un combustible pour allumer les braises, et de la paille sèche pour entretenir les flammes.

5 – Trouver en priorité une source de nourriture si on se perd en pleine nature

Si vous vous perdez en pleine forêt, votre priorité numéro une ne sera pas de trouver de la nourriture. On peut en effet tenir jusqu’à six semaines sans nourriture. En revanche, il faut absolument trouver une source d’eau (qui est vitale pour notre survie) et un abri pour se protéger.

Lire aussi > À votre avis, combien de temps pouvons-nous survivre sans manger ?

6 – Suivre la mousse sur la face nord des arbres

Sans boussole, vous essayez de trouver le nord grâce à la mousse sur les arbres ? C’est cause perdue. Bien que la mousse ait tendance à pousser dans les endroits sombres et humides, elle se trouve bien souvent tout autour du tronc des arbres, en particulier dans les bois où la lumière ne rentre pas.

7 – Se fier aux animaux pour choisir sa nourriture

Ce n’est pas parce qu’un animal mange un fruit ou un champignon qu’il est sans danger pour vous. Les oiseaux et les écureuils peuvent manger certaines baies et certains champignons qui pourraient tuer un humain.

8 – Se frictionner la peau ou prendre un bain quand on est gelé

Les gelures rendent la peau légèrement blanchâtre ou gris-jaune. Si vous en avez, évitez de vous frotter la peau car vous risquerez de l’abî­mer encore plus. De même qu’un bain chaud est déconseillé : cela provoquerait un second choc thermique et brulerait la peau une seconde fois. Il vaut mieux réchauffer votre corps de manière progressive avec des vêtements secs, des couvertures, des gants, et des bouillottes.

9 – S’abriter dans une grotte

Chercher à s’abriter dans une grotte est souvent synonyme de mauvaise rencontre. Vous pourrez très probablement croiser un ours, un serpent, des chauves-souris, ou encore des petits rongeurs qui viendraient manger vos provisions (si ce n’est vous). Évitez également de vous abriter sous des feuillages qui peuvent attirer des insectes. En hiver, creusez plutôt un trou dans la neige : c’est un excellent isolant thermique.

Lire aussi > Non, les hommes préhistoriques ne vivaient pas dans des grottes

10 – Manger de la neige pour s’hydrater

La neige contient neuf fois plus d’air que d’eau. En mangeant beaucoup de neige, vous allez surtout refroidir votre corps et souffrir de diarrhées. Si vous n’avez pas d’autre solution, faites tout de même fondre d’abord la neige avant de la boire. Si vous pouvez la faire bouillir, ce sera encore mieux pour éliminer les bactéries. Ajoutez une pincée de sel afin de donner des minéraux à l’eau de neige, qui n’en contient presque pas.

CIM Internet