Paris Match Belgique

L’humoriste Paul Taylor écrit une bouleversante lettre à sa fille après le Brexit

L'humoriste Paul Taylor écrit une bouleversante lettre à sa fille après le Brexit

Paul Taylor dévoile une lettre engagée et remplie d'émotion en ce premier jour de Brexit. | © Facebook Paul Taylor

Société

L’humoriste anglais, marié à une Française, était particulièrement ému en ce premier jour officiel de Brexit.

 

Fervent anti-Brexit, l’humoriste Paul Taylor a partagé sur les réseaux sociaux son émotion suite à la sortie officielle du Royaume-Uni de l’Union européenne. Dans une lettre écrite à sa fille Louise, âgée de 18 mois actuellement, le jeune papa anglais explique la situation pour quand elle sera « assez grande pour comprendre ce qu’il se passe »« Aujourd’hui est un jour dont tu te souviendras toute ta vie. Aujourd’hui est un jour que je n’aurais jamais pensé arriver. Aujourd’hui est le jour où ton autre pays, en dépit du bon sens, divorce », commence l’humoriste avec une grande émotion dans sa voix.


Paul Taylor a du mal à retenir ses larmes, lui pour qui l’Union européenne a tant apporté. Tout d’abord, la rencontre avec sa femme française, et ainsi, la mère de sa fille. « Tu es en vie parce que Maman et moi on s’est rencontrés il y a 12 ans à l’université à Londres. » « Tu es en vie parce que le Royaume-Uni faisait partie de l’UE », affirme-t-il à sa fille. « Maman a étudié le droit au Royaume-Uni, parce que c’était possible. On a déménagé à Paris, parce que c’était possible. » Il raconte également comment sa vie a été bercée dans son enfance par les langues grâce à l’Union européenne. « J’ai habité en France et en Espagne enfant, parce que c’était possible. » Ayant un père anglais et une mère irlandaise, l’Union européenne a toujours été importante.

Mon rêve c’était que tu grandisses en France et au Royaume-Uni

Paul Taylor rappelle les avantages de l’Union européenne et comme la vie était « facile ». « Mais aujourd’hui c’est différent, ce n’est plus facile. Les Britanniques ne peuvent plus juste vivre n’importe où dans l’UE. Les Européens ne peuvent plus juste aller étudier au Royaume-Uni. »

Il confie ses regrets de ne pas voir grandir sa fille dans ses deux pays d’origine. « Mon rêve c’était que tu grandisses en France et au Royaume-Uni, pour que tu puisses avoir le meilleur des deux pays, comme moi. Mais on ne pourra plus s’installer au Royaume-Uni en tant que famille parce que Maman n’a ‘pas assez de points' », comparant ce système à un stupide jeu vidéo.

Lire aussi > Brexit : L’Europe continue son chemin à 27

Il accuse ensuite directement Boris Johnson d’avoir répandu des « conneries » poussant les gens à voter pour le Brexit. « Et maintenant, les opportunités que notre génération a eues en grandissant ont été volées à la tienne. »

« Je suis désolé. Tu vas devoir attendre un peu pour vivre en Grande-Bretagne. C’est une Grande nation, mais moins Grande qu’avant. »

CIM Internet