Paris Match Belgique

Le ramadan débute sous de grosses chaleurs

Ils sont près d'un milliard et demi dans le monde à respecter ce mois sacré de jeûne. | © BELGA PHOTO SISKA GREMMELPREZ

Société

Le mois sacré des musulmans commence ce samedi à l’aube en Belgique et risque d’être éprouvant avec des températures allant jusqu’à 30°.

Pendant un mois, les musulmans qui le pratiquent ne pourront pas boire, manger, fumer ou avoir des relations sexuelles du lever au coucher du soleil. Ils sont près d’un milliard et demi dans le monde à respecter ce mois sacré de jeûne et de prière du ramadan, qui commémore la révélation divine reçue par le prophète Mahomet.

Lire aussi : Je jeûne donc je suis : le carême, plus hype que jamais

Le respect du jeûne est imposé à tous les croyants, durant cette période qui dure 29 ou 30 jours. Des exceptions existent pour les enfants qui n’ont pas atteint la puberté, les femmes enceintes, les malades ou les personnes âgées. Mais ils devront le respecter dès qu’ils sont à nouveau en état de le faire.

L’un des cinq piliers de l’islam

Ce jeûne est conçu comme un effort spirituel, une lutte contre la séduction des plaisirs terrestres. C’est également l’occasion de se retrouver en famille autour d’un repas de fête.

Lire aussi : Sherin Khankan : l’islam aux couleurs féministes

Le ramadan est en fait l’un des cinq piliers de l’islam, avec la profession de foi, l’obligation de prier cinq fois par jour, l’aumône et le pèlerinage à La Mecque. Il représente, pour les musulmans, un mois de piété, de charité et de frugalité.

Comment détermine-t-on la date du début ?

La date du début du jeûne a été fixée en Belgique ce jeudi, à la suite d’une réunion du Conseil des théologiens, attaché à l’Exécutif des musulmans de Belgique (EMB). L’organe représentatif du culte islamique « souhaite que ce mois sacré s’inscrive dans la piété, l’entraide et le dialogue avec toutes les composantes de la société belge », affirme son président, Salah Echallaoui.

Le ramadan est le neuvième mois du calendrier lunaire arabe. Ce calendrier compte onze jours de moins que le calendrier solaire et, pour cette raison, les dates de début et de fin du ramadan varient tous les ans. Le premier jour est déterminé lors de la « nuit du doute » durant laquelle on observe l’apparition du premier quartier de la nouvelle lune, qui doit être visible à l’œil nu et dûment constatée. Des théologiens, savants et religieux se réunissent donc tous les ans pour fixer l’heure précise, variable selon les endroits du globe. Cette année, le ramadan débutera ainsi en Belgique en même temps qu’en Arabie saoudite ou en France par exemple.

Chez nous, il commence sous les grosses chaleurs : jusqu’à 30° sont prévus dans le centre. Il coïncide également avec le début des examens pour les étudiants. Il devrait se terminer aux alentours du 25 juin, avec la fête de rupture du jeune, l’Aïd el-Fitr, à ne pas confondre avec l’Aïd el-Kébir ou fête du sacrifice.

(Avec Belga et AFP)

CIM Internet