Paris Match Belgique

« Plan Canicule » : quand Bruxelles étouffe sous la chaleur

Les températures sont montées jusqu'à 33°C ce lundi 29 mai à l'intérieur du pays. | © Flickr : Megan Cole

Société

Comme chaque année depuis 2005, la Ville de Bruxelles active son « Plan canicule » pour sensibiliser et aider les personnes les plus vulnérables. 

Avec un thermomètre franchissant la barre des 33°C ce lundi 29 mai, les fronts dégoulinent et les gosiers s’assèchent de plus belle. Heureusement, la Ville de Bruxelles dégaine son « Plan Canicule » pour sensibiliser et prévenir les vagues de grosse chaleur.

Instauré à Bruxelles en 2005, suite à la vague de chaleur qui avait généré plusieurs décès en Belgique, le « Plan Canicule » a pour but d’aider les personnes âgées lors des périodes de forte chaleur. Depuis, c’est chaque année que ce plan d’aide est activé (dès que les températures dépassent 28 degrés), pour des périodes oscillant entre quelques jours et plusieurs semaines.

Lire aussi : Le ramadan débute sous de grosses chaleurs

Visites à domicile et consignes de base

Jusque fin septembre, les équipes de Maisons de quartiers veilleront spécifiquement au bien-être des personnes vulnérables – notamment les plus isolées, en distribuant de l’eau et en vérifiant leurs conditions d’hébergement. « Nous rentrons en contact avec les personnes qui figurent dans notre listing comme étant isolées. On les appelle plus régulièrement pour savoir si elles ne rencontrent pas de difficultés à cause de la chaleur », explique la directrice des Maisons de quartier, Muriel Van Keymeulen.

Nous proposons des visites à domicile pour les personnes ayant besoin d’une assistance et nous rappelons également toutes les mesures essentielles pour se préserver de la chaleur : boire régulièrement, ne pas attendre d’avoir soif, fermer ses tentures, utiliser un ventilateur, créer un courant d’air, etc.

Les personnes qui souffrent d’isolement, en situation de précarité ou de dépendance peuvent appeler gratuitement un numéro vert. Elles sont alors mises en contact avec l’une des quatorze Maisons de quartier de la Ville de Bruxelles. « À part la vigilance et l’attention, on ne peut que créer du lien », rappelle Mme Van Keymeulen. « On n’est pas un centre médical mais juste un centre social. »

Repérer les cas isolés

Habituellement, quelque 500 personnes (sur base d’un listing qui répertorie les personnes identifiées comme étant plus ou moins isolées) sont aidées durant les périodes de grande chaleur. « Dès qu’il fait très chaud, nous sommes spécialement attentifs, mais nous restons disponibles également pendant les autres périodes. C’est important de connaître le degré d’isolement et les conditions de vie de ces personnes », souligne la directrice.

Lire aussi : Pour la troisième année consécutive, la Terre bat un nouveau record de chaleur en 2016

Il y a une dizaine de jours, le Samusocial avait déjà activé son Plan canicule pour les personnes sans abri. Des équipes mobiles parcourent la ville, les parcs et les espaces publics pour distribuer des bouteilles d’eau et le plan des fontaines d’eau potable, ainsi que pour sensibiliser les plus démunis aux mesures préventives à prendre par forte chaleur.

(Avec Belga)

CIM Internet