Paris Match Belgique

À votre avis, quel est le bruit le plus fort jamais entendu sur Terre ?

À votre avis, quel est le bruit le plus fort jamais entendu sur Terre ?

Les personnes autour sont même devenues sourdes. | © Unsplash / Denisse Leon

Société

Un bruit qui a été entendu à plus de 4 800 kilomètres, soit la distance entre Boston et Brest !

 

Au quotidien de nombreuses nuisances sonores nous agressent les tympans. Les embouteillages, les bruits de klaxons, les travaux, les marteaux piqueurs… nous sommes habitués à entendre régulièrement du bruit, mais quel est vraiment le bruit le plus fort que l’on puisse entendre ? Il semblerait que des scientifiques aient enfin trouvé la réponse.

À partir de 80 db, bien que les risques soient limités, notre audition peut être impactée en cas d’une exposition de longue durée. À ce stade, on retrouve notamment la circulation automobile ou la vacarme d’une cantine scolaire.

Lire aussi > Le bruit au travail, une nuisance qui rend fou (et face à laquelle nous ne sommes pas tous égaux)

Ensuite, entre 90 et 115 db, notre oreille est en danger. Plus le son est fort, moins il faut de temps pour provoquer des lésions à notre oreille. À pleine puissance, un mp3 atteint les 100 db ce qui représente un réel danger quand on écoute de la musique plus de 2 heures. Les perceuses, les marteaux piqueurs, les tronçonneuses ou encore les concerts sont également entre 90 et 115 db.

À votre avis, quel est le bruit le plus fort jamais entendu sur Terre ?
© Pixabay

Au-delà de 115 db, ce sont principalement des bruits impulsifs qui provoquent immédiatement des dommages irréversibles. Le bruit nous fait alors littéralement mal aux oreilles. C’est notamment le cas d’un coup de fusil, du décollage d’un avion, d’une explosion, ou encore du décollage d’une fusée.

Un bruit qui parcourt 4 fois le tour du monde

Alors, quel peut bien être le son le plus fort jamais entendu ? Un avion franchissant le mur du son ? Le bruit d’un cyclone ? La réponse : une éruption volcanique, nous apprend Futura Sciences. Le 27 août 1883, le volcan Krakatoa – situé entre les îles indonésiennes de Java et de Sumatra – explose à 10 heures précises du matin. Le bruit assourdissant aurait même dépassé les 180 décibels à 160 kilomètres du volcan (environ la distance séparant Bruxelles de La Haye).

Lire aussi > Les avions seront-ils un jour plus silencieux ?

Ce bruit provoqua la surdité partielle (voire totale) des habitants vivant dans un rayon de plusieurs kilomètres autour du volcan, précise le magazine scientifique. En Nouvelle-Guinée, soit à 3 200 kilomètres de là, les habitants ont rapporté avoir entendu « une série de bruits semblables à ceux de l’artillerie ». Un bruit également entendu à plus de 4 800 kilomètres – une distance que le son met 4 heures à parcourir. À titre de comparaison, c’est comme si à Brest on entendait un son émis depuis Boston. Si le bruit n’était ensuite plus audible par l’oreille humaine, il a été mesuré par les baromètres de l’époque dans de nombreuses villes du monde. Il a ainsi été mesuré que le son (les ondes générées du moins) a fait entre 3 et 4 fois le tour du monde.

CIM Internet