Paris Match Belgique

Codeco: les coiffeurs pourront rouvrir dès le 13 février mais pas les salons de beauté

Alexander De Croo, Codeco, coiffeur

Les coiffeurs pourront bien rouvrir leurs portes. | © Belga Image

Société

Alexander De Croo s’est exprimé à la sortie de ce nouveau comité de concertation et a annoncé les nouvelles mesures mises en place en Belgique.

 

Le comité de concertation s’est réuni à 14h ce vendredi. En plus de faire le point sur la situation sanitaire en Belgique, de gros sujets étaient sur la table. Entre autres, la réouverture des métiers de contact non médicaux.

Lire aussi > Coronavirus en Belgique : Pourquoi une troisième vague semble inéluctable face au variant britannique

La situation épidémiologique est nuancée, si d’une part les décès et les hospitalisations sont en baisse dans notre pays, les contaminations sont elles en hausse. « Nous sommes dans une situation relativement stable depuis décembre » , a déclaré le Premier ministre, Alexander De Croo, lors de la conférence de presse qui a suivi le comité de concertation. Il explique ainsi que l’impact des nouveaux variants du virus a été relativement maitrisé, malgré l’ouverture des écoles et commerces, grâce aux mesures actuellement en place en Belgique et parce que la population les a bien respectées. « Nous devons tout de même restés sur nos gardes, et nos décisions sont des décisions d’une extrême prudence, les mois qui arrivent vont encore être difficiles » , rajoute-t-il.

Vers un déconfinement programmé ?

Trop de relâchement dans les restrictions actuellement mises en place sont donc difficilement envisageables. Néanmoins, le moral et le bien-être de la population belge sont de plus en plus au coeur des préoccupations de nos politiciens. Ainsi, plusieurs assouplissements viennent d’être actés. Les coiffeurs pourront bel et bien rouvrir à partir du samedi 13 février, avec la mise en place d’un protocole très strict (prise de rendez-vous, aération des lieux, mais pas de masque FFP2). Les parcs animaliers pourront eux aussi rouvrir leurs portes à cette même date. « Les mesures qui enlèvent des libertés sont très dures à vivre et nous savons que nous avons besoin de prendre soin de nous pour nous sentir mieux dans ce contexte (…) Nous reconnaissons que cette situation est difficile pour beaucoup d’entre nous, comme les étudiants et les personnes âgées. Et ainsi nous ne garderons pas ces mesures un seul jour inutilement » , explique Alexander De Croo. De fait, un carnet de route pour le déconfinement va être mis en place par les experts. Les grandes étapes de ce dernier dépendront bien entendu de la vaccination, qui joue un rôle essentiel.

L’Horeca toujours en stand-by

Malheureusement, les autres professions de contact devront encore patienter. C’est le cas des tatoueurs, des salons de massage et de beauté qui devront prendre leur mal en patience jusqu’au 1er mars. Le but est de ne pas rouvrir toutes les activités en même temps. Bonne nouvelle néanmoins, puisque les centres de vacances, comme les campings, reprendront eux leurs activités à partir de ce lundi 8 février.

Lire aussi > Parler certaines langues favoriserait-il la transmission du coronavirus ?

Finalement, il n’existe toujours aucune perspective de réouverture pour ce qui est de l’Horeca. Les restaurants et cafés resteront donc fermés pour le moment.

Pour conclure cette nouvelle conférence de presse, Frank Vandenbroucke a rappelé quels étaient les leitmotivs de la Belgique pour traverser la crise: vacciner, isoler les personnes potentiellement contaminées et tester à grande échelle. « C’est une solidarité de se faire tester, surtout quand on revient d’une région à risque. Nous souhaitons que les gens puissent continuer à voyager, mais il faut savoir sanctionner si nécéssaire car ce n’est pas acceptable. Ce système sera d’ailleurs mis en place avant le 1er avril » , a expliqué le ministre de la Santé publique. Les contrôles sur le télétravail au sein des entreprises vont également être renforcés dans les semaines à venir.

CIM Internet