Paris Match Belgique

La Belgique dans le top 10 des pays dans le monde où les enfants ont une jeunesse plutôt « favorable »

"La Belgique signe de bons résultats grâce à l'accès à l'enseignement", analyse Karen Mets, porte-parole de Save the Children. | © Flickr Carly Hagins

Société

Pour la journée mondiale de l’enfance ce 1er juin 2017, l’ONG Save the Children a dévoilé son rapport annuel qui révèle les raisons pour lesquelles un quart des enfants à travers le monde sont privés d’enfance. Et selon l’indice End of Childhood, la Belgique occupe la dixième place des pays où l’enfance y est la moins menacée.

 

Un quart des enfants à travers le monde -soit au moins 700 millions d’enfants- sont privés d’enfance, 263 millions sont déscolarisés et 156 millions d’enfants de moins de cinq ans souffrent d’un retard de croissance. Chaque jour, plus de 200 garçons et filles à travers le monde sont assassinés. Toutes les deux secondes, une fille donne naissance à un enfant, et une fille de moins de 15 ans est mariée toutes les sept secondes. Des chiffres alarmants rapportés ce 1er juin, journée mondiale de l’enfance, par l’ONG Save The Children qui se bat pour sortir les enfants de la pauvreté et les sauver de la discrimination.

Lire aussi > Des livres pour enfants contre les stéréotypes sexistes

Dans son dernier rapport publié aujourd’hui, l’ONG a collecté des données de 172 pays en s’appuyant sur différents indicateurs comme les conflits qui poussent souvent les familles à quitter leur maison, les mariages ou grossesses infantiles, le travail des enfants, les problèmes de santé, l’impossibilité d’aller à l’école, autant de situations qui sont considérées comme mettant fin à l’enfance. Bilan, parmi les pays qui obtiennent de très hauts scores en matière de santé, d’éducation et de protection des enfants : la Belgique est dixième de ce classement dominé par la Norvège, la Slovénie et la Finlande. La France arrive en 14ème position, ex æquo avec l’Espagne. Dans le top 10, seules la Corée du Sud, l’Islande et la Norvège ne font pas partie de l’Union européenne. Les États-Unis occupent quant à eux la 36e place.

« La Belgique signe de bons résultats grâce à l’accès à l’enseignement », analyse Karen Mets, porte-parole de Save the Children. « Seuls quelques pays font mieux en la matière. Les mariages ou les grossesses infantiles sont rares. Par contre, un quart des enfants encourent un risque de pauvreté ».

Lire aussi > La génération des « enfants perdus » de Syrie

Le continent où la vie est la moins rose pour les enfants est l’Afrique. Les dix pays où la période de l’enfance est la plus menacée y sont tous situés. L’Angola, le Mali et le Niger sont les derniers pays de l’indice. Le rapport recense au moins 700 millions d’enfants dans le monde qui sont plongés dans la vie adulte de manière précoce alors que 28 millions sont expatriés. L’ONG plaide pour une solution globale à ce contexte. « Notre rapport montre que les pays prospères ont les moyens nécessaires », a souligné la porte-parole.

Cependant, « bien que les difficultés qui minent l’enfance soient davantage présentes en Afrique centrale et de l’Ouest, on constate quelques signes de progrès. La région a par exemple divisé par deux son taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans depuis 1990. (…) Neuf autres pays de la région ont au moins multiplié par trois leur rythme de progression depuis les années 1990 ou inversé une tendance à la hausse des décès d’enfants. Il s’agit du Burkina Faso, du Cameroun, de la République centrafricaine, du Congo, de la Côte d’Ivoire, du Gabon, de la Mauritanie, du Sénégal et de la Sierra Leone. Ces réussites montrent que les choix politiques peuvent avoir plus d’influence que la richesse nationale et que la pauvreté n’empêche pas forcément le progrès ».

 

(Avec Belga)

CIM Internet