Paris Match Belgique

Doc sur le sexisme : Marie Portolano réagit à la polémique autour de Pierre Ménès

Doc sur le sexisme : Marie Portolano réagit à la polémique autour de Pierre Ménès

Marie Portolano. | © Canal+

Société

Marie Portolano a demandé à ne pas limiter le combat contre le sexisme dans le journalisme sportif à « un seul homme », après que Pierre Ménès s’est retrouvé au centre de toutes les critiques avec la diffusion du documentaire Je ne suis pas une salope, je suis journaliste.

 

D’après un article Paris Match France de La Rédaction

Avec Je ne suis pas une salope, je suis journaliste, Marie Portolano voulait mettre en lumière le harcèlement et le sexisme dont sont victimes les journalistes sportives au travail ou sur les réseaux sociaux. Après sa diffusion dimanche 21 mars sur Canal+, le documentaire a lancé une polémique. La chaîne cryptée a en effet censuré deux passages compromettants pour Pierre Ménès, son consultant sportif, dans lesquels il s’exprimait sur deux accusations d’atteintes sexuelles dont il fait l’objet. La première était un baiser imposé à l’antenne du « Canal Football Club » de Canal+ en 2011 à la journaliste Isabelle Moreau, et la seconde a eu lieu en 2016 en coulisses de la même émission contre Marie Portolano, réalisatrice du documentaire. Il lui avait alors soulevé la jupe devant tout le monde.

Lire aussi > Canal+ enlève un extrait de Pierre Ménès dans un documentaire sur le sexisme dans le journalisme sportif

« C’est ce système que l’on doit combattre »

Marie Portolano a pris la parole vendredi, regrettant que le combat contre le sexisme qu’elle a initié avec son documentaire soit réduit à un « seul homme », Pierre Ménès – qu’elle ne nomme pas – et qui se retrouve depuis quelques jours au centre de toutes les critiques sur les réseaux sociaux. Elle a réalisé le film pour « mettre un terme à des (dys)fonctionnements et d’éveiller une certaine conscience collective, souligne-t-elle. Or nous sommes en train de réduire ce combat et cette parole à un seul homme », a-t-elle ajouté sur Twitter.


Lire aussi > « C’est pas un smack qui va te salir non plus » : Cette nouvelle séquence coupée de Pierre Ménès est très gênante

« Ce n’est pas « un seul homme » le problème, mais le système qui a permis à quelques hommes d’agir ainsi pendant des années sans jamais être réprimandés. Et c’est ce système que l’on doit combattre. Le système qui a protégé, qui n’a pas voulu entendre. C’est ça le centre du débat, a-t-elle insisté. Le principal c’est qu’il vient après. »

CIM Internet