Paris Match Belgique

Une vingtaine de policiers, sept chevaux et huit manifestants blessés lors de l’évacuation du bois de la Cambre

Le Poisson d'Avril a dégénéré. | © Belgian Police officers surround bystanders at the Bois de la Cambre parc, in Brussels, on April 1, 2021 during a unauthorised rally, for a fake concert announced on social media as an April Fool's Day prank. - Police on horseback and using a water cannon charged a crowd of thousands of people gathered in a Brussels park for a fake concert announced on social media as an April Fool's Day prank. AFP journalists at the scene saw at least one police officer injured and several people in the crowd arrested. (Photo by François WALSCHAERTS / AFP)

Société

Plusieurs dizaines de policiers, sept chevaux de la police et huit manifestants ont été blessés jeudi lors de l’évacuation du bois de la Cambre, selon le dernier bilan de la soirée donné par la porte-parole de la police de Bruxelles-Ixelles Ilse Van de keere.

 

Il y a eu en outre 22 arrestations, dont 18 administratives et quatre judiciaires. Un bilan définitif sera communiqué en fin de matinée vendredi. La porte-parole a tout du moins déjà dénombré 26 blessés parmi les policiers sur base de données qui lui sont parvenues, mais ce nombre ne constitue pas le total définitif. De nombreuses bouteilles de verre ont été jetées vers des policiers. Au moins un, touché à la tête, a été transporté à l’hôpital. Ses jours n’étaient pas menacés.

Parmi les participants au rassemblement, huit ont été blessés. Parmi eux, deux ont reçu des soins sur place et deux blessés légers ont été emmenés à l’hôpital. Les blessures ne sont pas toutes liées à l’intervention policière.

Plusieurs personnes ont été emmenées à l’hôpital, mais il n’y a pas de signalement pour des blessés graves jusqu’à maintenant. De plus, les vitres d’une camionnette de police et le pare-brise d’un camion de la cavalerie ont été cassés. Plusieurs voitures de police ont encore été endommagées. La police locale estime qu’il y avait entre 1 500 et 2 000 personnes rassemblées au bois de la Cambre dans l’après-midi, ce qui contrevenait aux mesures sanitaires.

François WALSCHAERTS / AFP.

L’événement La BOUM avait été posté sur les réseaux sociaux pour proposer aux internautes de se rendre à un faux festival de musique organisé gratuitement dans le bois de la Cambre. La police de Bruxelles-Ixelles a ouvert une enquête pour identifier les organisateurs.

« Les gens ont besoin de prendre l’air, mais on ne peut pas tolérer de tels rassemblements dans le bois de la Cambre après avoir observé encore cette après-midi avec le directeur de Saint-Pierre les efforts fournis au centre de vaccination pour combattre ce virus », a tweeté le bourgmestre de la Ville de Bruxelles Philippe Close (PS). « Nous avons donc évacué le bois. Les personnes qui n’obtempèrent pas aux injonctions de la police risquent l’arrestation et des poursuites. »

HATIM KAGHAT.

Des agents à pied et à cheval ont été mobilisés pour disperser la foule. La police a utilisé le canon à eau et a eu recours au soutien de drones et de l’hélicoptère. « On a prévenu à plusieurs reprises les gens qu’on allait les disperser », explique Ilse Van de keere. « Les chiens de la brigade canine et les cavaliers étaient en seconde ligne, derrière les rangées de policiers d’intervention. L’arroseuse a été utilisée à plusieurs reprises, parce que les gens revenaient. On a dû faire la même manoeuvre à plusieurs reprises ». Deux petits groupes étaient encore signalés vers 21h15.

Avec Belga

CIM Internet