Paris Match Belgique

En Belgique, les jeunes utilisent des filtres pour retoucher leur apparence dès l’âge de 10 ans

dove, estime de soi, réseaux sociaux

Une étude édifiante. | © Pixabay

Société

La superficialité et l’approbation de ses pairs sont de plus en plus importants chez les plus jeunes.

 

Dans le cadre de son projet sur l’estime soi lancé en 2004, Dove a réalisé une enquête afin d’évaluer l’impact concret des réseaux sociaux sur les jeunes Belges. Cette étude a été réalisée durant les mois de mars et avril 2021 grâce à un questionnaire en ligne complété par des jeunes âgés entre 10 et 15 ans. La marque lutte depuis des années contre la faible estime de soi chez les adolescents et tente de briser les idéaux de la beauté irréaliste. Le but de l’enquête était de découvrir la pression ressentie chez les plus jeunes et ses conséquences.

Lire aussi > Natalie Portman raconte comment sa sexualisation à un très jeune âge a perturbé son adolescence

Il est vrai que si plusieurs progrès ont été enregistrés ces dernières années en terme de diversité dans le secteur de la mode, nous vivons toujours dans un monde où les idéaux de beauté sont profondément ancrés dans la société. Les jeunes sont soumis en permanence à des images d’hommes et de femmes sortis tout droit de magazine, des images le plus souvent retouchées. C’est ainsi que la tendance des filtres amincissants ou donnant l’effet bonne mine ont rencontré un vif succès sur les réseaux sociaux. Amusantes à utiliser, les applications dans le genre ont réussi à séduire les plus jeunes. De fait, il ressort de l’enquête de Dove que les jeunes filles commencent à utiliser ces dernières dès l’âge de 10 ans. À 13 ans, elles sont 60% à modifier leur photo avant de la publier en ligne. En moyenne, elles prennent 8,5 photos avant d’en trouver une digne d’être partagée et mettent près de 10 minutes pour être prêtes avant de prendre un premier selfie.

La confiance en soi au plus bas

On constate donc que l’estime de soi chez les jeunes est quelque peu fragile. En effet, toujours selon cette enquête seulement une fille âgée de 13 ans sur trois apprécie son reflet dans le miroir. Entre 13 et 15 ans, une fille sur trois a honte de son apparence. On constate également que 63% des filles qui se trouvent laides passent plus de deux heures sur les réseaux sociaux par jour.

Lire aussi > Vaimalama Chaves, Miss France 2019 : « Mon physique d’adolescente n’était pas celui d’une miss »

Cette enquête montre donc clairement que les jeunes doivent apprendre à utiliser les réseaux sociaux de manière positive. De sorte que ces derniers soient davantage des canaux d’expression. Dans cette optique, Dove, en collaboration avec l’Université de l’Ouest de l’Angleterre, a développé divers outils éducatifs: des ateliers et des articles en ligne. La marque a également lancé un clip, prénommé Reverse Selfie, illustrant à quel point les applications de retouche peuvent déformer la réalité. Avec ces nombreux projets éducatifs, Dove souhaite atteindre d’ici 2030 pas moins de 250 millions de jeunes à travers le monde. Le début d’une nouvelle ère marquée par l’estime de soi pour les plus jeunes ?

CIM Internet