Paris Match Belgique

Voici le nombre d’heures de travail par semaine à ne pas dépasser pour rester en bonne santé

heures travail

Image d'illustration. | © Unsplash.

Société

De nouvelle mesures doivent être prises pour protéger la santé des travailleurs, d’autant plus en télétravail pendant le confinement.

 

« Les longues heures de travail augmentent la mortalité liée aux maladies cardiaques et aux accidents vasculaires cérébraux », c’est ainsi que l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) titre son nouveau rapport publié ce lundi 17 mai 2021. Dans ce fameux rapport alarmant, on peut lire « qu’en 2016, 398 000 personnes sont mortes d’un AVC et 347 000 d’une maladie cardiaque pour avoir travaillé au moins 55 heures par semaine ». Entre 2000 et 2016, le nombre de décès liés à des cardiopathies liées aux longues heures de travail a augmenté de 42%, de 19% pour les AVC.

55 heures ou plus

On nous précise que cette morbidité liée au travail serait particulièrement importante chez les hommes (72% des décès les concernent), et chez les personnes vivant dans les régions du Pacifique occidental et de l’Asie du Sud-Est. Les personnes les plus touchées auraient entre 60 et 79 ans, et auraient travaillé pendant 55 heures ou plus par semaine entre 45 et 74 ans.

Concrètement, selon cette étude, le fait de travailler 55 heures ou plus par semaine augmenterait de 35% les risques d’AVC et de 17% les risques de mourir d’une cardiopathie ischémique par rapport à des horaires de 35 à 40 heures de travail par semaine.

Le Covid-19 n’aurait pas arrangé les choses

« La pandémie de Covid-19 a considérablement changé la façon dont de nombreuses personnes travaillent », a déclaré le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS. « Le télétravail est devenu la norme dans de nombreux secteurs d’activité, estompant souvent les frontières entre la maison et le travail. Par ailleurs, de nombreuses entreprises ont été contraintes de réduire ou d’interrompre leurs activités pour économiser de l’argent et les personnes qu’elles continuent d’employer finissent par avoir des horaires de travail plus longs. Aucun emploi ne vaut que l’on prenne le risque d’un accident vasculaire cérébral ou d’une maladie cardiaque. Les gouvernements, les employeurs et les travailleurs doivent collaborer pour convenir de limites permettant de protéger la santé des travailleurs. »

L’OMS a également listé une série de mesures que devraient adopter les gouvernements, les employeurs et les travailleurs pour raccourcir le temps de travail et éviter des conséquences sanitaires fâcheuses.

CIM Internet