Airbnb lance une plateforme d’hébergement gratuit pour les réfugiés et sans-abri

La plateforme de location s'est engagée à héberger gratuitement et temporairement 100 000 réfugiés au cours des 5 prochaines années, soit jusqu'en 2021. | © Flickr : scribbletaylor

Société

En partenariat avec plusieurs organismes de soutien aux réfugiés, Airbnb met à l’essai une nouvelle plateforme d’hébergement pour les personnes dans le besoin.

Participer à l’intégration des populations fragilisées, c’est la mission que s’est fixée Airbnb à travers plusieurs initiatives mises en place depuis plusieurs années déjà.

Ce mercredi 7 juin, le leader mondial de location de logements entre particuliers a annoncé son projet pilote d’une nouvelle plateforme baptisée Open Homes. « Ouvrir son cœur et sa maison pour ceux qui en ont le plus besoin ». C’est avec ce message que l’application invite ses utilisateurs à louer ou offrir une partie – voire l’entièreté – de leur logement à des réfugiés politiques et climatiques ou des sans-abri. Une seule condition : tout doit être gratuit.

Lire aussi : Le fisc veut partir à la chasse aux Airbnb

Sans-abri, réfugiés de guerre, déplacés de catastrophe naturelle… Les portes d’Airbnb se veulent grandes ouvertes pour ces personnes en situation de « discrimination », comme le soulignait la plateforme sur son blog en février dernier. « Les personnes qui ont été forcées de migrer, que ce soit à cause de guerres, de conflits ou d’autres raisons, ont tendance à ne pas être acceptés. Ils ont littéralement besoin d’un lieu dont ils se sentent membres et c’est pour cela que nous avons décidé d’agir. »

Héberger 100 000 personnes d’ici 5 ans

« Il s’agit d’une nouvelle manière, pour ceux qui le souhaitent, de contribuer et donner à ceux qui en ont le plus besoin », a récemment expliqué au magazine Fortune Joe Gebbia, cofondateur d’Airbnb et chef de produit. Quelques mois plus tôt, la plateforme de location s’était engagée à héberger gratuitement et temporairement 100 000 réfugiés au cours des cinq prochaines années, soit jusqu’en 2021. Airbnb figure également parmi les monstres de la Silicon Valley à s’être publiquement opposé au décret anti-immigration de Donald Trump.

Lire aussi : Airbnb, Apple, Netflix, Google, Twitter… : tous proposent leur aide aux réfugiés visés par le décret anti-immigration de Donald Trump

Sur son site, Airbnb rappelle – graphique à l’appui – l’urgence de la situation : « La crise à laquelle est confrontée l’humanité aujourd’hui est la plus importante depuis la Seconde Guerre mondiale, avec plus de 65 millions de personnes forcées de fuir leurs maisons et souvent leurs pays d’origine. »

© Airbnb

Pour mettre en place cette initiative, Airbnb s’associe avec des « agences de confiances » telles que l’agence de communication Singa ou l’association Réfugiés Bienvenue. Des partenaires chargés de trouver les logements adéquates pour les personnes et d’entrer en contact avec les propriétaires pour « s’assurer que tout se passe pour le mieux ».

Comme elle l’avait déjà fait en 2012, après la catastrophe de l’ouragan Sandy sur la côte-est des États-Unis, la plateforme de location poursuit sa mission généreuse de venir en aide aux personnes démunies. En effet, un programme d’aide en cas de catastrophe existait déjà pour loger gratuitement les victimes de catastrophes naturelles ou d’attentats.

CIM Internet