Paris Match Belgique

L’Autriche ne veut plus du voile intégral dans ses lieux publics

Toute infraction à cette interdiction sera sanctionnée d'une amende pouvant aller jusqu'à 150 euros. | © Flickr : Osama Saeed Bhutta

Société

Votée mi-mai par le parlement autrichien, la « loi d’intégration » prévoit également un « contrat d’intégration » pour les réfugiés et demandeurs d’asile.

Le port du voile intégral islamique dans les lieux publics sera interdit en Autriche à partir du 1er octobre, une mesure de la coalition centriste au pouvoir confrontée à la progression de l’extrême droite.

Cette interdiction du voile intégral (burqa ou niqab), déjà valable en France, en Belgique, en Bulgarie et dans certaines régions suisses, s’inscrit dans le cadre d’une « loi d’intégration » votée mi-mai par le parlement. Toute infraction à l’interdiction du port du voile intégral dans l’espace public sera sanctionnée d’une amende pouvant aller jusqu’à 150 euros.

Lire aussi : Refugees (nicht) welcome en Autriche : Durcissement des lois et interdiction du voile intégral

L’annonce de cette mesure avait fait débat en Autriche, notamment au sein de la communauté musulmane et le président de la République Alexander Van der Bellen, un écologiste libéral qui a promulgué le texte ce vendredi 9 juin, a estimé qu’il ne s’agissait « pas d’une bonne loi ».

Contrat d’intégration

« Nous adhérons au principe d’une société ouverte, ce qui suppose une communication ouverte », avait justifié la coalition au pouvoir entre sociaux-démocrates (SPÖ) et conservateurs (ÖVP) lors de la présentation de la mesure.

Lire aussi : L’Allemagne interdit partiellement le port du voile intégral

La loi d’intégration dans laquelle elle s’inscrit prévoit également l’obligation pour les réfugiés et demandeurs d’asile de signer un « contrat d’intégration » d’un an, incluant cours de langue, éducation civique, bilan de compétences et préparation à l’intégration professionnelle.

(Avec Belga)

CIM Internet