Paris Match Belgique

Carl Nassib, premier footballeur de NFL en activité à révéler son homosexualité

Carl Nassib, premier footballeur de NFL en activité à révéler son homosexualité

Carl Nassib, joueur pour les Las Vegas Raiders. | © Ethan Miller / AFP

Société

Carl Nassib est devenu lundi le premier joueur de football américain professionnel en activité à faire son coming-out.

 

D’après un article Paris Match France de Clémentine Rebillat

Carl Nassib a révélé lundi un secret qu’il gardait depuis 15 ans. Cet ailier défensif des Las Vegas Raiders est devenu le premier joueur de football américain professionnel en activité à faire son coming-out. C’est sur une publication Instagram que le jeune homme de 28 ans, né en Pennsylvanie, a pris la parole. « Comment ça va les gens ? Je suis chez moi à West Chester. Je veux prendre un court instant pour vous dire que je suis homosexuel », a-t-il expliqué en vidéo, entrant directement dans le vif du sujet. « Je voulais le dire depuis un bon moment déjà, mais je me sens enfin assez à l’aise pour évacuer ce poids de ma poitrine. J’ai vraiment la meilleure des vies, j’ai la meilleure famille, les meilleurs amis et le meilleur boulot dont un gars puisse rêver », a-t-il ajouté.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Carl Nassib (@carlnassib)

Il explique ensuite être une personne « très privée » et ne pas chercher l’attention de quiconque en s’exprimant ainsi. « Mais je crois que la représentativité et la visibilité sont très importantes. J’espère en réalité qu’un jour, les vidéos comme ça et que tout le processus du coming-out ne seront plus nécessaires. Mais en attendant que ce jour arrive, je vais faire de mon mieux pour aider à la culture de l’acceptation, de la compassion, et je vais commencer en faisant don de 100 000 dollars au Trevor Project. » Le Trevor Project fournit des services d’intervention face aux risques de suicide chez les jeunes membres de la communauté LGBTQ+, explique ESPN. « Ils sont incroyables, ils sont numéro 1 dans le domaine de la lutte contre la prévention contre le suicide pour les jeunes en Amérique. Et ils font des choses vraiment superbes. Je suis très heureux d’en faire partie, d’aider de n’importe quelle façon que je peux », commente encore Carl Nassib.

Soutenu par son équipe

Le joueur a reçu le soutien de la NFL où il évolue. Roger Goodell, commissaire de la National Football League, s’est dit dans un communiqué « fier de Carl qui a courageusement partagé sa vérité aujourd’hui ». « La représentativité est importante. Nous partageons cet espoir qu’un jour, de telles prises de paroles ne feront plus la Une des medias parce que nous avançons vers plus d’égalité pour les LGBTQ+ », a-t-il ajouté. DeMaurice Smith, directeur exécutif de l’association des joueurs de NFL, a partagé son soutien envers « Carl et son futur travail avec le Trevor Project est la preuve – comme pour nos membres – qu’il vise à faire de sa communauté et ce monde un endroit meilleur non pas seulement pour eux, mais pour les autres aussi ». Mark Davis, le propriétaire des Las Vegas Raiders a lui aussi réagi. « Nous sommes en 2021. Encore plus de pouvoir pour Carl. Cela ne change rien à l’opinion que j’ai de lui en tant que personne ou en tant que Raider. » Quant à son entraineur, il a ajouté : « J’ai appris il y a longtemps que ce qui fait la différence d’un homme le rend meilleur ». Face à leur camarade qui a expliqué avoir agonisé pendant 15 ans avant de pouvoir faire son coming-out, deux de ses coéquipiers ont partagé leur soutien. Darius Stills a dit « être fier de toi mon frère », tout comme Solomon Thomas.

Peu de joueurs de NFL ont fait leur coming-out aux États-Unis et aucun ne l’a fait durant sa carrière. Roy Simmons, qui a passé quatre saisons chez les Giants et à Washington dans les années 1980 avait révélé son homosexualité dans le New York Times en 2003 indiquant ne l’avoir pas fait plus tôt par peur pour sa carrière. « La NFL a une réputation, ce n’est pas dit publiquement, c’est juste connu. Vous êtes des gladiateurs, vous êtes des hommes, vous êtes là pour botter des fesses », avait-il expliqué. Le coéquipier de Roy Simmons avait ajouté : « Vous pouvez battre votre femme, prendre de la drogue, vous mettre minable dans une voiture et votre équipe vous protégera. Mais si vous êtes gay, c’est comme à l’armée : ne demande rien et ne dis rien ».

Les choses ont commencé à changer dans le sport professionnel américain lorsqu’en 2013, le basketteur Jason Collins, encore en activité, avait dévoilé être gay. Un peu plus d’un an plus tard, Michael Sam, qui avait fait son coming-out avant de rejoindre un club professionnel représentait l’un des grands espoirs du football américain. Alors qu’il devait être drafté par les Rams et devenir le premier joueur de football américain homosexuel en activité, il n’avait finalement pas été retenu. Le jeune homme dont le baiser avec son petit ami avait été diffusé à la télévision n’avait pas rempli les conditions sportives demandées par son équipe. Le garçon n’a jamais joué en saison régulière et a pris sa retraite un an plus tard, notamment en raison d’une santé mentale fragile.

CIM Internet