Paris Match Belgique

Incendies en Grèce : Émue par un vieil homme, une journaliste fond en larmes à la télévision

Face à un vieil homme désoeuvré, Eulambia Revi n'a pas pu retenir ses larmes. | © Open

Société

Envoyée sur l’île d’Eubée ravagée par les flammes, la journaliste grecque Eulambia Revi a fondu en larmes lors d’une discussion avec un vieil homme qui essayait de sauver sa maison des incendies.

 

Face à un vieil homme désoeuvré, Eulambia Revi n’a pas pu retenir ses larmes. Lundi après-midi, la journaliste grecque de la chaîne Open faisait un duplex en direct de l’île d’Eubée, en proie à un incendie destructeur qui a déjà entraîné l’évacuation de milliers de personnes. Sur les images, on voit la journaliste s’approcher d’un habitant de Galatsona, qui lui explique avec le souffle coupé qu’il essaye de sauver sa maison des flammes, rapporte le média «Ethnos».

Face à la détresse de cet homme essoufflé, la journaliste lui propose de lui donner un masque pour se protéger des fumées et de le conduire avec son équipe à Athènes, où il avait l’intention de se réfugier le lendemain. La scène prend une tournure plus poignante lorsque l’homme se met à pleurer, avant que la journaliste ne soit à son tour happée par l’émotion. Depuis, l’inconnu aurait été évacué par les secours, a fait savoir Eulambia Revi à «Ethnos».

« Une vague d’amour »

Sur les réseaux sociaux, elle a témoigné de l’immense «vague d’amour» qu’elle reçoit depuis la diffusion de cette séquence. «Puisse cet amour conduire le grand-père à recevoir les soins dont il a besoin de la part de l’État et de sa famille qui, comme je l’ai appris plus tard, l’ont abandonné», a-t-elle écrit sur Twitter. «Moi je ne fais que mon travail, comme tant de collègues remarquables. C’est juste que parfois nous craquons nous aussi, parce que les journalistes sont aussi humains», a-t-elle ajouté.

L’île grecque d’Eubée offrait un spectacle de désolation mardi, alors que des centaines de pompiers s’évertuaient à arrêter la course folle du plus destructeur des incendies ayant frappé la Grèce. Plus de 3 000 personnes ont été évacuées par la mer de la deuxième île grecque par la taille, dont la partie nord s’est embrasée le 3 août sous l’effet de températures caniculaires, selon les garde-côtes grecs. Si les autorités ont jugé que «la situation est bien meilleure» mardi, les pompiers, aidés de nombreux volontaires, bataillaient toujours pour empêcher le feu d’atteindre Istiaia, une ville de 7 000 habitants, qui n’a pas été évacuée.

Mots-clés:
incendie grèce
CIM Internet