Paris Match Belgique

Une camionnette renverse « intentionnellement » des piétons près d’une mosquée à Londres

Bilan : un mort et huit personnes hospitalisées. | © AFP PHOTO / Daniel LEAL-OLIVAS

Société

Londres est à nouveau victime d’un « incident terrible ». Dans la nuit de dimanche à lundi 19 juin, une camionnette a fauché des piétons devant une mosquée. Bilan : un mort et huit hospitalisés.

Londres se réveille encore ce lundi avec un goût amer après cette troisième « attaque » en trois mois, dont deux impliquant des véhicules ayant fauché des piétons. Les événements de la nuit à Finsbury Park, dans le nord de Londres, ont été qualifiés lundi matin d’« incident terrible » par la Première ministre du Royaume-Uni, Theresa May, rajoutant que « ses pensées étaient avec les blessés, leurs proches et les secours sur place ». Elle a également annoncé que la police traitait les événements comme « une potentielle attaque terroriste » et a convoqué une réunion d’urgence dans la matinée. Une camionnette a fauché des piétons devant le Muslim Welfare House, toute proche de la mosquée du parc, sur la Seven Sisters Road. La police londonienne a annoncé vers 04h46 (05h46 HB) qu’une personne était décédée sur place, tandis que 8 autres ont été hospitalisées, à la suite de ces faits qui ont lieu aux alentours de minuit.

Lire aussi : La reine Elizabeth appelle à l’unité après l’incendie meurtrier à Londres

Il avait foncé « intentionnellement »

Précédemment, le Conseil musulman britannique (Muslim Council of Britain ou MCB) avait relayé la nouvelle qu’un véhicule avait renversé des fidèles, sans doute sortis dans la rue après les prières qui accompagnent la rupture du jeûne du ramadan. Harun Khan, à la tête du MCB, a affirmé que le véhicule avait « intentionnellement » foncé sur les fidèles quittant la mosquée. En pleine période de ramadan, les musulmans pratiquants se rendent à la mosquée après l’Iftar, la rupture du jeûne à la tombée de la nuit. Une prière a lieu aux alentours de minuit.

La Muslim Welfare House a elle-même indiqué durant la nuit que le dirigeant de la mosquée de Finsbury Park publierait une déclaration « plus tard », la sécurité étant la priorité dans un premier temps. La police a de son côté communiqué peu d’informations jusqu’ici, n’évoquant qu’un « certain nombre de blessés » pris en charge sur place, ainsi que l’interpellation d’une personne. L’homme interpellé, le conducteur du véhicule, est un homme âgé de 48 ans.

Lire aussi : Attentat de Londres : ils témoignent de l’horreur

On sait en tout cas que différentes ambulances et équipes de secours se sont rendues sur les lieux, alors qu’une portion de l’axe routier concerné a été fermé à la circulation. Le service d’ambulances du réseau de soins de santé public (NHS) précise dans un communiqué avoir été appelé à 00h15 (1h15 en Belgique), et avoir réagi notamment par l’envoi de plusieurs ambulances, d’équipes paramédicales avancées ainsi que d’un team « trauma » avancé. « Notre priorité est d’évaluer la gravité et la nature des blessures, et de nous assurer que ceux qui en ont le plus besoin sont traités en premier et envoyés à l’hôpital », avait précisé le service. Les brigades de pompiers londoniennes ont indiqué peu après être également sur les lieux, pour assister la police et le London Ambulance Service.

Traînés sur plusieurs mètres

Mohammed Shafiq, à la tête de l’organisation musulmane Ramadhan Foundation, a condamné cette « attaque malveillante », dans un communiqué. L’association musulmane de défense des droits de l’Homme Cage a elle dénoncé « la hausse rampante de l’islamophobie » et appelé « au calme ».

« Il a foncé sur les gens. Il en a traîné quelques uns sur plusieurs mètres », a raconté à l’AFP Abdiqadir Warra, qui a assisté à l’attaque. Dans une vidéo amateur vue par l’AFP, trois personnes sont allongées sur le sol, dont une recevant du bouche-à-bouche. « Horrible de voir des policiers faire des massages cardiaques à des gens allongés par terre en espérant désespérément les sauver », a écrit sur Twitter Cynthia Vanzella, témoin de la scène.

Ancien lieu des militants islamistes

La mosquée de Finsbury Park était connue, au début des années 2000, pour être un haut lieu des militants islamistes de Londres qui venaient écouter les prêches enflammés d’Abou Hamza. Ce prêcheur égyptien, borgne et amputé des deux avant-bras, a été condamné à la prison à perpétuité en janvier 2015 aux États-Unis pour onze chefs d’inculpations liés à une prise d’otages et pour terrorisme. La direction de la mosquée a depuis changé mais des lettres de menaces avaient été reçues après les attentats à Paris en novembre 2015.

(Avec Belga)

CIM Internet