Paris Match Belgique

2016, la triste année record des déracinés

Ce migrant s'est réfugié dans un camp de fortune sous un pont, à Paris. | © AFP PHOTO / GEOFFROY VAN DER HASSELT

Société

L’annonce à la veille de la journée mondiale des réfugiés fait froid dans le dos : en 2016, plus de 65 millions de personnes ont fui leur pays ou leur région suite aux conflits qui l’agite.

 

Le nombre de déracinés dans le monde suite aux conflits a atteint un nouveau record de 65,6 millions en 2016, selon les chiffres publiés lundi par le Haut Commissariat aux Réfugiés, particulièrement préoccupé par les mouvements de population au Soudan du Sud. La progression enregistrée en 2016 (300 000 personnes de plus) est cependant bien moindre que le bond de 2015 (+5,8 millions), selon le rapport annuel du HCR.

La première composante des déracinés dans le monde concerne le déplacement interne de personnes au sein de leur propre pays, dont le nombre a atteint 40,3 millions à la fin 2016 comparé aux 40,8 millions un an plus tôt. La Syrie, l’Irak et la Colombie ont représenté les principaux foyers des déplacements internes.

Avec un total de 22,5 millions, le nombre de réfugiés enregistré l’an dernier est en revanche le plus important jamais observé. Le conflit en Syrie, qui a démarré en 2011, continue de générer le plus grand nombre de réfugiés (5,5 millions au total), avec près de 825 000 nouveaux enregistrements en 2016.

©AFP PHOTO / Albert Gonzalez Farran – À droite, Yonan Samani est un réfugié soudanais membre de la communauté des « gardiens de nuit ». Avec une cinquantaine d’autres migrants, il veille à la sécurité du camp de Doro (Soudan du Sud).

Pays indépendant depuis 2011, le Soudan du Sud a plongé en décembre 2013 dans une guerre civile qui a fait des dizaines de milliers de morts et contraint plus de 3,7 millions de personnes à fuir leur foyer. D’après le rapport, le nombre de réfugiés sud-soudanais a bondi de 64% durant les six derniers mois de l’année 2016.

Avec Belga

CIM Internet