Paris Match Belgique

« N’importe quoi ! » : Amnesty international démonte 100 000 fois les préjugés liés aux réfugiés

La journée mondiale des réfugiés a lieu ce 20 juin. | © AFP PHOTO / Taha JAWASHI

Société

À l’occasion de la Journée mondiale des réfugiés, Amnesty International distribuera ce mardi 100 000 livrets pour déconstruire les préjugés et soutient une exposition photo poignante.

 

« Nous sommes (…) convaincus que la peur et le rejet à l’égard des personnes en besoin de protection en Belgique naissent d’une perception tronquée et de préjugés tenaces ; ces perceptions doivent évoluer », explique Philippe Hensmans, directeur de la section belge francophone d’Amnesty International. C’est la raison pour laquelle l’organisation de défense des droits de l’Homme distribuera ce mardi des milliers de livrets contre les préjugés dans 50 lieux de différentes villes et communes du pays.

« N’importe quoi« , nom de la publication, commente 12 préjugés sur la migration, comme « l’immigration ruine les finances publiques » ou « on va être envahis par des criminels et des terroristes ». Créé il y a deux ans et plusieurs fois mis à jour, ce livret a déjà été distribué en Belgique à plus de 200.000 exemplaires, indique Amnesty International.

#JeSuisHumain

Le lendemain, avec le collectif belge de photographes Huma, l’ONG ouvrira à Molenbeek une exposition intitulée #JeSuisHumain, qui documente « l’exil et la vie des migrants et réfugiés dans les camps de réfugiés en Irak, au Liban, en Jordanie, mais aussi en France et en Belgique ». Durant quatre ans, les membres du collectif Huma ont photographié des jeunes demandeurs d’asile. Leur travail montre « la faculté de résilience de ces hommes, femmes et enfants contraints de fuir les violences et les persécutions, et de partir chercher protection, ailleurs », peut-on lire sur le site de La Fonderie, musée situé à Molenbeek qui accueillera l’exposition du 21 juin au 21 juillet. Une version digitale de ce reportage est déjà accessible sur le site internet www.jesuishumain.be.

©BELGA PHOTO FILIP DE SMET

« Au-delà du drame humain qui se cache souvent derrière des parcours migratoires, nous avons souhaité nous associer au collectif Huma pour donner une autre image de ces personnes dont les droits, trop souvent, sont bafoués », assure Philippe Hensmans.

Enfin, une pétition pour demander au gouvernement fédéral de mieux protéger les personnes en quête de protection est en cours. Un peu plus de 9 000 personnes l’ont déjà signée depuis son lancement en mars.

Avec Belga

CIM Internet