Paris Match Belgique

Malgré l’opposition, la fête de la viande de chien a débuté ce mercredi en Chine

Selon les ONG présentes sur place, la fête serait moins importante que l'an passé | © Belga / AFP PHOTO / BECKY DAVIS

Société

La plus célèbre fête de viande de chien a ouvert comme prévu mercredi en Chine, malgré l’opposition de défenseurs des animaux et des rumeurs d’interdiction de l’événement par les autorités. Cette fête a lieu tous les ans dans la ville de Yulin (sud) lors du solstice d’été le 21 juin, et suscite immanquablement un tollé à l’international et en Chine même.

L’association Humane Society International (HSI), basée aux Etats-Unis, avait affirmé le mois dernier que les autorités chinoises interdiraient toute vente de viande canine durant l’édition 2017. Mais mercredi, dans les rues de Yulin, des bouchers débitaient librement des morceaux de viande canine et la faisaient sauter dans des woks. De nombreux policiers étaient postés mercredi à l’extérieur du principal marché canin de la ville pour éviter tout débordement. Selon des associations de défense des animaux, les autorités auraient finalement trouvé un compromis avec les vendeurs, ceux-ci étant autorisés à placer deux carcasses de chien par étal. Mais certains marchands semblaient avoir largement dépassé ce quota.

Lire aussi > Taïwan devient le premier pays d’Asie à interdire la viande de chiens et de chats

Moins de chiens sacrifiés

« L’interdiction ne vise semble-t-il pas la totalité du commerce de viande de chien. Mais la fête a l’air moins grosse que l’an passé, avec moins de chiens sacrifiés à cette industrie cruelle », a déclaré Irene Feng, de l’ONG Animals Asia. Plus de 10 000 canidés sont généralement abattus lors de la fête, dans des conditions dénoncées comme cruelles par les défenseurs des animaux, avec des chiens battus à mort, voire ébouillantés vivants. Entre 10 et 20 millions de canidés sont tués annuellement en Chine pour être mangés, selon Humane Society International. La consommation de chien n’y est pas illégale, mais reste extrêmement minoritaire et suscite une opposition croissante.

CIM Internet