Paris Match Belgique

Pyongyang décline toute responsabilité dans le décès d’Otto Warmbier

L'étudiant de 22 ans est décédé le 19 juin aux États-Unis. Il avait été rapatrié quelques jours avant dans le coma. | © AFP PHOTO / KCNA / KCNA

Société

Non, l’étudiant américain n’aurait été ni torturé ni maltraité dans sa prison, assure Pyongyang.

Pyongyang a démenti que l’étudiant américain Otto Warmbier, décédé aux États-Unis après avoir été libéré dans le coma au terme de 18 mois de détention en Corée du Nord, ait été torturé ou maltraité dans sa prison.

Il s’agit de la première réaction de la Corée du Nord à l’annonce de la mort, ce lundi 19 juin aux États-Unis, de l’étudiant de 22 ans qui avait été rapatrié le 13 juin dans le coma. Il avait été condamné en Corée du Nord à 15 ans de travaux forcés pour le vol d’une affiche de propagande.

Lire aussi : Otto Warmbier, l’étudiant américain tout juste libéré par la Corée du Nord, est décédé

« Nos agences compétentes traitent tous les criminels (…) dans le respect des lois nationales et des standards internationaux », a affirmé un porte-parole du Conseil pour la réconciliation nationale, selon l’agence officielle nord-coréenne KCNA.

Le président sud-coréen Moon Jae-In, attendu la semaine prochaine aux États-Unis, avait déclaré mardi tenir pour responsable du décès de Warmbier le régime « irrationnel » de Pyongyang. Le président américain Donald Trump a vu dans ce décès « un scandale absolu ».

CIM Internet