Paris Match Belgique

« Ruche de Zedelgem » : 15 historiens recommandent le retrait du monument

Un monument qui avait provoqué l'indignation jusqu'aux... Etats-Unis. | © DR

Société

Pour ces experts spécialisés dans l’histoire la seconde guerre mondiale, « le retrait du monument est la seule option pour mettre fin aux ambiguïtés qu’il perpétue ».

 


En mai dernier, Paris Match Belgique ouvrait le débat relativement à la présence d’un monument qui, à Zedelgem en Flandre occidentale, rend hommage à des légionnaires lettons qui, durant la seconde guerre mondiale, ont combattu dans les rangs de la SS. Cette « ruche lettonne » a été installée en septembre 2018 dans le cadre d’une coopération entre les autorités communales et le musée de l’Occupation, sis à Riga. L’une des chevilles ouvrières de cette démarche mémorielle douteuse est un élu et « historien » local affilié au Vlaams Belang… Lequel parti d’extrême-droite ne fait cependant pas partie de la majorité d’un conseil communal de Zedelgem dominé par le CD&V.

La publication de nombreux articles de presse en Flandre à la suite de notre enquête approfondie et les réactions d’indignation à l’international avaient déjà provoqué un début de marche arrière de la commune durant l’été 2021 : retrait d’une plaque signalétique et changement de nom de la place où se trouvait le monument. Aussi, les autorités communales ont demandé l’avis d’un panel international de quinze experts spécialisés dans l’histoire de la Seconde Guerre mondiale et de son héritage. Celui était composé comme suit : Koen Aerts (Gand/Bruxelles), Didzis Berzins (Riga), Bruno De Wever (Gand), Andreas Hilger (Moscou), Martins Kaprans (Riga), Matthew Kott (Uppsala), Pieter Lagrou (Bruxelles), Harry Merritt (Amherst, Massachusetts), Bob Moore (Sheffield), Pierre Muller (Louvain-la-Neuve), Tanja Penter (Heidelberg), Richards Plavnieks (Lakeland, Florida), Fabien Théofilakis (Paris/Berlin), Heike Winkel (Berlin).

Ce groupe d’historien s’est réuni les vendredi 26 et samedi 27 novembre 2021 et son évaluation a été très claire : ce monument doit être déboulonné. Dans leur rapport, les experts sont en effet explicites : « À l’unanimité, le panel considère que l’érection d’un monument à la mémoire de la Légion lettone à Zedelgem, sur une place publique (…) était un acte inapproprié. Un tel monument serait controversé en Lettonie même et ne peut qu’être source de confusion et susciter la controverse non seulement à Zedelgem mais aussi sur le plan international. Le texte de la plaque commémorative qui a accompagné le monument de septembre 2018 à juillet 2021 ne se faisait pas suffisamment le reflet de l’histoire complexe de la Légion lettone. De par son caractère incomplet, il était insultant pour les victimes de crimes commis par des membres de la Légion, même si la plupart d’entre eux avaient été commis avant qu’ils n’y soient formellement enrôlés. Sa localisation isolée et éloignée du site ne permet pas d’offrir la contextualisation nécessaire que requiert un tel monument. Il s’agit également d’un symbole ambigu dans le contexte belge. Les soldats lettons qui ont été ultérieurement incorporés dans la Légion SS lettone ont en effet combattu aux côtés de la Légion SS flamande pendant le siège de Leningrad. Le monument risque dès lors de devenir un lieu de pèlerinage (inter)national et une source d’inspiration pour les récits révisionnistes sur l’héritage des SS. Le panel est cependant convaincu que tel n’était pas le message que la commune souhaitait transmettre en érigeant le monument. Le retrait de la plaque commémorative et le changement de nom de la place ont certes été des premières étapes importantes mais, selon le panel, le retrait du monument est la seule option pour mettre fin aux ambiguïtés qu’il perpétue. »

On suppose que la commune de Zedelgem entendra les historiens qu’elle a consultés…

CIM Internet