Paris Match Belgique

Zedelgem : Les autorités communales vont déboulonner la ruche lettone mais…

ruche de zedelgem

Un monument qui fait référence à des légionnaires qui ont combattu sous l'uniforme de la SS. | © Ronald Dersin

Société

Cette décision donne suite aux recommandations d’un groupe international d’historiens. Toutefois, la commune annonce l’entame d’une « phase de réflexion » (sic) visant notamment à trouver un « endroit permanent » où réinstaller le monument… 

 

On lira ici l’enquête approfondie de Paris Match Belgique qui a contribué à faire avancer ce débat. Le 2 décembre, nous faisions état des recommandations de 15 historiens belges et étrangers consultés par la commune ; ceux-ci ont estimé que « le retrait du monument est la seule option pour mettre fin aux ambiguïtés qu’il perpétue ». Dans un communiqué publié ce 3 décembre, les autorités communales de Zedelgem annoncent qu’elles prennent acte de cet avis autorisé. Elles indiquent notamment que « la controverse des derniers mois, le chemin parcouru et surtout les conseils des experts, ont plus ouvert (sic) les yeux de la municipalité sur la complexité de cette histoire. »

Lire aussi > « Ruche » de Zedelgem : la Flandre se réveille… Doucement

Ne désirant d’évidence pas perdre la face après la mise en évidence de leurs erreurs d’appréciation par les experts, les édiles locaux ajoutent : « La municipalité ne veut pas contourner cette histoire mais souhaite l’explorer et l’étudier plus profondément, ensemble avec le réseau international que nous avons maintenant constitué. » Cela préfigure une volonté affirmée d’installer le monument controversé ailleurs… Sans doute, sur le site du « Vloethemveld » où furent détenus les légionnaires SS lettons auquel réfère la « ruche ».

« La commune prendra l’initiative de consulter toutes les parties impliquées »

Aussi la majorité communale actuelle de Zedelgem indique qu’ « après coordination avec les partenaires lettons, la ruche sera enlevée de sa place actuelle » mais aussi qu’ « une phase de réflexion sera entamée, durant laquelle les experts continueront à soutenir la municipalité. Pendant cette période, la commune prendra l’initiative de consulter toutes les parties impliquées afin de proposer une solution soutenue et réfléchie d’un endroit permanent (sic) pour la ruche lettone. »

Dans le même temps, la commune affirme que le groupe d’historiens consulté lui « a fait comprendre que l’histoire du camp de prisonniers de guerre du Vloethemveld devra être approfondie et encore mieux expliquée lors de son ouverture au public… ». Elle affirme enfin qu’elle « n’a jamais voulu rendre hommage au régime nazi, ni excuser certains crimes de guerre ou blesser sciemment des citoyens avec la création de la ruche lettone. » Cela n’a pas été à proprement parler une réussite… Affaire à suivre.

CIM Internet