Paris Match Belgique

Les armes de guerre illégales circulent de plus en plus en Belgique

En six ans, le nombre d'armes de guerre détenues illégalement a augmenté de 13%. | © AFP PHOTO / RAUL ARBOLEDA

Société

Le commerce d’armes illégales en Belgique se concentre de plus en plus sur les armes de guerre, ressort-il d’un rapport de l’Institut flamand pour la paix.

Selon des chiffres de la police fédérale, 238 cas de commerce d’armes illégales ont été découverts depuis 2009. Ce nombre n’augmente pas de manière significative mais la part d’armes de guerre, oui. Celles-ci représentaient seulement 9% du total en 2009 tandis qu’elles atteignaient 24% en 2015, épingle le rapport de l’Institut flamand pour la paix, relayé samedi par La Dernière Heure, Het Laatste Nieuws et De Morgen.

Il s’agit d’armes que les particuliers ne sont pas autorisés à détenir, à l’instar d’armes à feu automatique, d’armes munies de silencieux, d’armes infrarouges ainsi que de chargeurs d’armes avec une capacité plus importante que la normale. De telles armes de guerre tombent presque exclusivement entre les mains des truands les plus dangereux et des terroristes.

©AFP PHOTO / FARC

Vendredi, le ministre de la Justice Koen Geens a annoncé qu’une nouvelle période d’amnistie pour déclarer les armes illégales s’ouvrirait du 1er janvier 2018 au 31 décembre 2019. « Le citoyen reçoit une dernière chance de rendre son arme et de demander au besoin une autorisation ».

Avec Belga

CIM Internet