Paris Match Belgique

Lourdement armés devant le sapin de Noël : La photo de famille d’un élu républicain choque l’Amérique

Lourdement armés devant le sapin de Noël : La photo de famille d'un élu républicain choque l'Amérique

Thomas Massie, sa famille et leurs gros calibres. | © Capture d'écran Twitter.

Société

Le cliché a été publié sur les réseaux sociaux quelques jours seulement après une nouvelle fusillade meurtrière dans une école américaine.

C’est un cliché qui a déja fait le tour de la planète pour son mauvais goût. Thomas Massie, un élu républicain, était dimanche au centre d’une polémique causée par une photo le montrant avec sa famille, tout sourires devant un sapin de Noël orné de guirlandes, armes à feu en main, quelques jours après une nouvelle fusillade meurtrière dans une école américaine.

Lire aussi > Après le tragique tir mortel d’Alec Baldwin, Hollywood veut déposer les armes

« Joyeux Noël! PS: Père Noël, apporte des munitions », a écrit l’édile, représentant du Kentucky à la chambre basse du Congrès américain, en tweetant l’image, où il figure en compagnie de six de ses proches.

Mardi, les Etats-Unis ont été endeuillés par une fusillade dans un lycée du Michigan au cours de laquelle un adolescent a tué quatre élèves, drame devenu récurrent dans un pays où la violence par arme à feu a été qualifiée d’ « épidémie » par le président Biden.

« Scandaleux »

Les parents du tireur âgé de 15 ans, inculpés d’homicides involontaires, avaient offert le pistolet semi-automatique Sig Sauer à leur fils comme cadeau de Noël anticipé. Dans ce contexte, la photo de famille de Thomas Massie a provoqué un tollé, élus ou parents de victimes de fusillades accusant le républicain d’insensibilité.

« Scandaleux », a écrit le démocrate John Yarmuth, affirmant que de tels messages revenaient à « se prendre ouvertement le meurtre d’enfants à la figure ».

Le républicain Adam Kinzinger, disant être en faveur du droit au port d’arme, a tweeté qu’il ne s’agissait « pas d’un soutien au droit de détenir et porter une arme » mais « d’un fétichisme ».

Manuel Oliver, père d’une autre victime de Parkland a déclaré sur CNN qu’une telle image constituait « une grande partie du problème », et « devrait nous apprendre qui nous devons élire, ou pas. »

Lire aussi > Dwayne Johnson n’utilisera plus d’armes réelles dans ses films

À l’inverse, la commentatrice politique conservatrice Candace Owens a tweeté à ses près de trois millions d’abonnés : « Quelqu’un pourrait-il m’expliquer comment ils peuvent rejeter la responsabilité de la fusillade du Michigan sur Thomas Massie, parce qu’il a partagé une photo de lui et de sa famille tenant des armes légales ? »

Avec AFP

CIM Internet