Paris Match Belgique

Afghanistan : le ramadan le plus sanglant depuis 2001

Un musulman afghan prie pour le dernier vendredi du ramadan. | © AFP PHOTO / NOORULLAH SHIRZADA

Société

L’Afghanistan vient de vivre le mois de ramadan le plus meurtrier depuis le début de l’opération américaine en 2001, selon un décompte de l’AFP à la veille de l’Eid-el-Fitr. Au moins 200 morts, principalement civils, et 700 blessés.

 

Ce mois sacré pour les musulmans, entamé le 27 mai, a été notamment marqué par une attaque au camion piégé en plein Kaboul le 31 mai. Cet attentat qui visait le quartier diplomatique, la pire qu’ait subi Kaboul en 16 ans, a fait au moins 150 tués – tous Afghans – et 400 blessés. L’attentat, qui n’a pas été revendiquée, a jeté des centaines de manifestants dans les rues pour protester contre l’insécurité, dont quatre au moins ont été tués par les tirs de la police. Trois kamikazes se sont fait exploser le lendemain, 2 juin, pendant les funérailles d’une des victimes, tuant encore sept personnes. Le carnage du 31 mai et les événements qui ont suivi ont laissé la capitale sonnée, hantée par la peur d’un nouvel attentat.

Lire aussi > À Gand, le roi Philippe rompt le jeûne du ramadan en famille

Les hostilités avaient commencé au premier jour du jeûne, avec l’explosion à Khost (est) d’une voiture piégée par les talibans ciblant une milice locale de sinistre réputation, financée par la CIA: treize personnes avaient été tuées et six avaient été blessées.

©AFP PHOTO / NOOR MOHAMMAD – Une voiture piégée a fait vingt morts ce 22 juin à Lashkar Gah, en Afghanistan.

« Le mois le plus meurtrier »

Les talibans, mais aussi le groupe Etat islamique – installé principalement dans l’est mais connu pour viser la minorité chiite – ont également attaqué une mosquée chiite dans Kaboul, un site de prière à Herat (est) et plusieurs positions des forces de sécurité dans les provinces de Parwan et de Paktia, causant la mort de 20 personnes et blessant des dizaines de personnes.

« C’était le mois le plus meurtrier pour les Afghans pieux et pour tous ceux qui observent le jeûne », a confirmé à l’AFP l’analyste politique, le général Abdul Wahid Taqat. « Ils ont tué partout où ils pouvaient, dans les mosquées, dans les rues … parce qu’ils pensent que plus ils tuent plus grande sera la récompense », ajoute-t-il.

Alors que la fin du ramadan approchait, avec la célébration de l’Eid-El-Fitr dimanche, une voiture piégée a fait jeudi 34 morts et une soixantaine de blessés jeudi à Lashkar Gah, capitale du Helmand dans le sud: l’attentat, devant une branche de la New Kabul Bank, visait une foule de civils et de forces de sécurité attendant de pouvoir toucher leurs salaires.

Mots-clés:
afghanistan ramadan
CIM Internet