Paris Match Belgique

Des milliers de personnes aux Philippines fuient le « super-typhon » Rai

Des milliers de personnes aux Philippines fuient le "super-typhon" Rai

Photo prise le 16 décembre 2021 aux Philippines. | © AFP PHOTO / Philippine Coast Guard

Société

Des vents assez forts pour « arracher des poteaux électriques et des arbres ».

 

Le « super-typhon » Rai s’est abattu jeudi sur les Philippines, obligeant des dizaines de milliers de personnes à fuir leurs maisons, selon les autorités. Le typhon a touché terre à 13H30 (05H30 GMT) près de l’île touristique de Siargao, selon l’Agence météorologique des Philippines. Il est accompagné de vents de 195 km/h.

« Cette tempête monstrueuse est effrayante, et menace de frapper les communautés côtières comme un train de marchandises », a prévenu Alberto Bocanegra, chef de la Fédération internationale de la Croix Rouge et du Croissant Rouge aux Philippines. « Nous craignons que le changement climatique soit en train de rendre les typhons de plus en plus féroces et imprévisibles. »

Rai est un « super-typhon », l’équivalent d’un ouragan de catégorie 5 aux États-Unis, comme il s’en produit environ cinq par an dans le monde. C’est le plus puissant cyclone à frapper les Philippines cette année, a indiqué l’Agence météorologique. Des vents « très destructeurs » pourraient provoquer « des dommages graves voire très graves aux structures et à la végétation », a-t-elle averti, mettant aussi en garde contre des glissements de terrain et des inondations potentiellement meurtrières le long du littoral.

90 000 personnes ont quitté leurs logements

« Préparez-vous à de fortes pluies, préparez-vous à des vents puissants », a déclaré lors d’une conférence de presse le météorologue Christopher Perez, selon qui ces vents seront assez forts pour « arracher des poteaux électriques et des arbres ». Une vidéo vérifiée tournée par des touristes sur l’île de Siargao montrait des arbres se balancer violemment au gré du vent.

Selon l’Agence nationale de prévention des désastres, plus de 90 000 personnes ont quitté leurs logements pour se réfugier dans des abris, dont de nombreux vacanciers philippins – les touristes étrangers ne peuvent toujours pas entrer dans le pays à cause de la pandémie – qui profitaient des plages et lieux de plongée sous-marine de la région. Dans la ville de Dapa, des familles dormaient à même le sol d’un complexe sportif transformé en refuge.

Des milliers de personnes aux Philippines fuient le "super-typhon" Rai
Des résidents dorment à l’intérieur d’un complexe sportif transformé en centre d’évacuation dans la ville de Dapa, sur l’île de Siargao, le 16 décembre 2021. © Roel CATOTO / AFP

A Cagayan de Oro, sur l’île de Mindanao, des garde-côtes ont utilisé un bateau pneumatique, des bouées de sauvetage et une civière pour secourir des habitants piégés dans leurs maisons inondées, près d’un ruisseau en crue. « J’ai vraiment peur », souffle Nida Delito, 56 ans, propriétaire d’un restaurant dans la province insulaire centrale de Bohol, où un vent violent a arraché les toits des maisons et déraciné les arbres. « De nombreux typhons sont passés par ici auparavant et ça allait. Celui-ci est différent. » Jusqu’à présent, aucun décès ou blessé n’a été signalé. Les communications ont été interrompues dans certaines zones.

Rai est un typhon particulièrement tardif dans la saison. La plupart des cyclones tropicaux dans l’océan Pacifique se forment entre juillet et octobre. Ce typhon devrait traverser les Philippines d’est en ouest dans les prochains jours, passant sur les îles de Mindanao et Palawan, avant de s’éloigner samedi au-dessus de la mer de Chine méridionale en direction du Vietnam. Les Philippines, considérées comme un des pays les plus vulnérables au réchauffement climatique, sont frappées chaque année par une vingtaine de typhons qui sèment souvent la destruction parmi les habitations, les récoltes et les infrastructures dans des régions déjà très pauvres.

Avec l’AFP

Mots-clés:
Philippines typhon
CIM Internet