Paris Match Belgique

Vladimir Poutine n’a pas de mauvais jours, puisqu’il n’est pas une femme

Vidéo Société

Avant même sa diffusion officielle, un extrait du documentaire d’Oliver Stone sur Vladimir Poutine fait parler de lui. En cause, une remarque sexiste qui n’étonne pas.

Ce lundi 26 juin, France 3 s’apprête à sortir le pemier épisode d’un long documentaire sur Vladimir Poutine, distillé en quatre rendez-vous cathodiques baptisés « Conversations avec Monsieur Poutine ». L’instigateur de ces rencontres filmées, qui ont eu cours de juillet 2015 à février 2017, n’est autre qu’Oliver Stone. Réalisateur critique de l’hégémonie américaine sur le monde, il ne cache pas non plus une certaine fascination pour le personnage hors norme qu’incarne Vladimir Poutine dans le jeu politique.

Lire aussi > Oliver Stone, « ses conversations avec monsieur Poutine »

Rien d’étonnant dès lors à ce que le cinéaste – qui est également l’auteur des documentaires JFK et Snowden – adresse à Vladimir Poutine un petit rire complice suite à une étrange remarque. Alors qu’Oliver Stone demande si le président russe n’a « jamais de mauvais jours », ce dernier répond, placide : « Je ne suis pas une femme. Donc je n’ai pas de mauvais jours ». Pure logique pour Poutine, qui argumente ensuite : « Je ne veux insulter personne. C’est juste la nature des choses. Il y a des cycles qui sont naturels ».

Peut-être la déclaration n’a-t-elle pas étonné Stone, puisqu’en 2014 déjà, le président disait à l’attention d’Hillary Clinton qu’il « est préférable de ne pas débattre avec les femmes« .

Si la remarque mysogine ne nous sera pas épargnée, le réalisateur évite par contre de mentionner les persécutions russes envers les homosexuels. À l’époque du tournage, assure-t-il, les attaques répétées envers la communauté LGBTQ n’étaient « pas encore ce qu’elles sont aujourd’hui ». La première partie du documentaire diffusée ce soir sur France 3, dès 20h50, sera l’occasion de se faire sa propre idée sur ce document unique.

 

CIM Internet