Paris Match Belgique

Baromètre, Horeca, validité du CST: Voici toutes les décisions du CODECO

Codeco : Tout ce qu'il faut attendre de ce nouveau comité de concertation

Alexander De Croo et Steven Van Gucht, virologue (au premier plan). | © BELGA PHOTO / NICOLAS MAETERLINCK

Société

Ce nouveau Codeco est chargé de mettre en place une stratégie à « long terme » pour faire face à la pandémie.

 

Un nouveau Comité de concertation s’est tenu cette après-midi au palais d’Egmont à Bruxelles. Celui-ci était consacré à la stratégie à « long terme » de lutte contre le coronavirus. Le Baromère corona était le point principal à l’ordre du jour de cette nouvelle réunion entre le gouvernement fédéral et les ministres-présidents des entités fédérées. Le ministre de la Santé Frank Vandenbrioucke, cas contact, était bien présent. La conférence de presse s’est tenue à 19h.

Le Premier ministre a débuté sa prise de parole en mettant en garde face au variant Omicron et au haut taux de contamination qui circule actuellement au sein de la population. « Omicron est fidèle à sa réputation. Ce n’est pas une vague, mais un véritable tsunami. Mais il y a de bonnes nouvelles, Omicron rend moins malade. Tout d’abord parce qu’il y a de plus en plus de Belges vaccinés ou qui ont été contaminés », a-t-il débuté. « Aujourd’hui, les patients qui malgré tout développent des conséquences graves sont des personnes plus âgées avec des comorbidités ou non-vaccinées. Il faut donc observer qu’Omicron fera que lentement nous pourrons passer d’une situation pandémique à une situation endémique. Ce n’est pas encore le cas actuellement. »

Néanmoins, si les contaminations et les hospitalisations augmentent, la situation en soins intensifs reste favorable. Dés lors, le Comité de concertation a décidé d’acter toute une série d’assouplissements.

  • Les restaurants, bars et cafés pourront désormais ouvrir jusque minuit, contre 23h actuellement. Cette heure de fermeture est justifiée par le « code rouge » imposé par le baromètre.
  • Les événements publics comme les pièces de théâtre et les matchs de football seront autorisés à l’intérieur et à l’extérieur, à l’exception des événements dynamiques en intérieur comme les soirées dansantes.
  • Les activités organisées en groupe comme les mouvements de jeunesse ou les pratiques sportive sont autorisées. La capacité maximale est de 80 personnes à l’intérieur et de 200 personnes à l’extérieur.
  • Les parcs d’attractions, plaines de jeux intérieures, parcs animaliers, bowlings et salles de loisir (fléchettes, snooker…), les centres de paintball, laser games, escape rooms, casinos et bureaux de paris peuvent rouvrir. Le monde de la nuit doit encore attendre.

Du changement est également annoncé du côté du Covid Safe Ticket. Dorénavant la durée de validité du certificat de vaccination dans le CST passe de 270 jours à 150 jours à partir du 1er mars. La validité de la dose de rappel n’est pas limitée dans le temps. Cela signifie que toute personne ayant été vaccinée avant le 1er octobre avec une dose (Janssen uniquement) ou deux doses (Pfizer/BioNTech, Moderna, AstraZeneca/Oxford) doit avoir reçu une dose de rappel avant le 1er mars. Dans le cas contraire, son certificat de vaccination expirera.

Enfin, le Baromètre corona a vu le jour. Le Baromètre doit permettre une certaine prévisibilité dans la politique de lutte contre le coronavirus tout en évitant, estiment plusieurs sources, de couler les mesures dans un moule trop rigide. Par un code de couleurs et des valeurs seuil, il sera plus facile de déterminer quelles restrictions seront d’application ou, à l’inverse, quels assouplissements. Il s’agira donc de « ne pas garder des règles en vigueur un jour de trop », a détaillé le Premier ministre Alexander De Croo jeudi à la Chambre. « Et d’offrir davantage de transparence de prévisibilité » en cas de resserrement des règles.

Trois codes de couleur ont été actés dans ce baromètre :
– code jaune : situation épidémiologique et pression sur les hôpitaux sous contrôle (plus besoin de CST)
– code orange : pression croissante sur le système de santé, nécessitant une intervention pour inverser la tendance
– code rouge : risque élevé de surcharge du système de santé

Nous sommes actuellement en code rouge.

La culture contre le baromètre

Le secteur de la culture n’a pas attendu et a déjà annoncé qu’ils rejetteraient le baromètre coronavirus. « Surévaluation du risque sanitaire, outil trop complexe, mesures contraignantes et surabondantes au regard du type d’activité et de public, incohérentes et discriminatoires au sein même du secteur mais surtout par rapport aux activités pourtant avérées plus risquées qui échappent, elles, au baromètre, marge d’interprétation trop grande n’écartant pas le risque de marchandage politique… Autant de raisons qui contraignent le secteur culturel à rejeter unanimement ce baromètre », estiment les organisations du secteur.

Mots-clés:
Culture COVID-19 codeco
CIM Internet