Paris Match Belgique

« Elle a ses opinions » : L’interprète de Lucius Malefoy se confie pour la première fois sur J.K. Rowling

jason isaacs

Jason Isaacs en juin 2018. | © Valery HACHE / AFP.

Société

Interrogé sur les sorties controversées de J.K. Rowling, Jason Isaacs n’a pas mâché ses mots.

Dans l’émission spéciale Harry Potter durant laquelle les acteurs des films mythiques se sont retrouvés à Poudlard, l’absence de J.K. Rowling a beaucoup fait parler d’elle. L’auteure la plus célèbre du monde a en effet été globalement écartée de ces grandes et belles retrouvailles dévoilées le 1er janvier 2022 en raison de ces multiples sorties jugées transphobes sur les réseaux sociaux.

« Je n’allais pas lui sauter dessus pour la poignarder »

Récemment, c’est l’acteur qui incarne Lucius Malefoy, Jason Isaacs, qui s’est exprimé sur l’absence de l’autrice au cours de ce grand projet. Questionné par The Telegraph, il a tout simplement refusé de donner son avis sur les sorties controversées de Rowling. Il déclare ainsi : « Elle a ses opinions, j’ai les miennes. Ils diffèrent dans de nombreux domaines. Mais l’une des choses que les gens devraient aussi savoir à son sujet – et ce n’est pas un contre-argument – c’est qu’elle a consacré une énorme partie de sa fortune à rendre le monde meilleur pour des centaines de milliers d’enfants vulnérables, grâce à son association Lumos. Et ça, c’est une bonne chose, sans équivoque. Beaucoup d’entre nous, acteurs de Harry Potter, ont travaillé avec l’association et nous avons vu le travail qu’elle réalise sur le terrain. »

Il ajoute : « Malgré toutes les choses controversées qu’elle a pu dire, je n’allais pas lui sauter dessus pour la poignarder, devant ou dans le dos, sans avoir eu une conversation avec elle, ce que je n’ai pas encore réussi à faire. » L’année dernière, J.K. Rowling avait partagé sur Twitter un article évoquant les « personnes qui ont leurs règles », en le commentant ironiquement: « Je suis sûre qu’on devait avoir un mot pour ces gens. Que quelqu’un m’aide. Feum? Famme? Feemm? ».

« J’ai maintenant reçu tellement de menaces de mort que je pourrais en tapisser la maison »

En novembre dernier, elle avouait avoir reçu de très nombreuses menaces de mort qui provenaient selon elle de militants pour les droits des transgenres qui l’accusent de transphobie. « J’ai maintenant reçu tellement de menaces de mort que je pourrais en tapisser la maison, et je n’ai pas cessé de m’exprimer », a indiqué la romancière dans une série de tweets.

CIM Internet