Paris Match Belgique

Les images impossibles des pistes de compétition des JO de Pékin choquent la toile

jo pékin neige

Vue générale de la piste de ski alpin à Yanqing, le 14 janvier 2022, avant les Jeux olympiques d'hiver de Pékin 2022. | © François-Xavier MARIT / AFP.

Société

Ce sont des images qui font froid dans le dos et qui se multiplient pourtant sur les réseaux sociaux.

 

Les épreuves de ski alpin, luge, bob, ski de fond, biathlon et saut des JO de Pékin vont bientôt avoir lieu à Yanqing et Zhangjiakou. Seul problème, il n’a pas neigé un seul flocon malgré le froid dans cette région connue pour sa grande sécheresse hivernale.

Résultat, les JO dépendront uniquement de la neige artificielle, forcément coûteuse en eau et en énergie. Pékin a tenté de rassurer la toile et les athlètes, l’électricité consommée pendant les Jeux sera entièrement issue d’énergies renouvelables (éoliennes, panneaux solaires…). Une justification qui ne passe pas…

« J’ai vu une station de ski se créer de toutes pièces »

« J’ai vu une station de ski se créer de toutes pièces, chose qui n’est vraiment pas écologique alors qu’il y a des stations et des infrastructures, toutes prêtes, dans d’autres pays. Il n’y a pas de neige, cela n’a pas de sens« , regrettait en novembre auprès de l’AFP la Française Perrine Laffont, championne olympique de ski de bosses en 2018. Même son de cloche du côté de la biathlète française Chloé Chevalier : « Il n’y aura pas des paysages très enneigés. On annonce des conditions hyper difficiles en matière de température et de vent. Il y a aussi les enjeux écologiques. Cela fait mal au coeur de voir qu’ils ont rasé la montagne, c’est une forêt de lampadaires, ce n’est pas très naturel« .

En attendant, les images des montagnes vierges de neige et uniquement zébrées de quelques pistes blanches font le tour des réseaux. Sur Twitter, les journalistes, sportifs et internautes expriment toute leur incompréhension face aux images :

CIM Internet