Paris Match Belgique

Nordahl Lelandais reconnaît avoir tué la petite Maëlys à l’ouverture de son procès

Nordahl Lelandais reconnaît avoir tué la petite Maëlys à l'ouverture de son procès

Nordahl Lelandais est jugé pour le meurtre précédé de l’enlèvement et de la séquestration de Maëlys, 8 ans, en août 2017. | © Olivier CHASSIGNOLE / AFP

Société

Durant ces trois semaines de procès, il devra s’expliquer sur les circonstances qui l’ont conduit à tuer Maëlys (8 ans) lors d’une soirée de mariage en Isère dans la nuit du 26 au 27 août 2017.

 

Au premier jour de son procès pour meurtre lundi à Grenoble, Nordahl Lelandais a reconnu avoir « donné la mort » à la jeune Maëlys, avant de présenter ses excuses à sa famille. « Je veux leur présenter mes excuses, j’ai bien donné la mort à Maëlys, je ne voulais pas lui donner la mort, je vais m’expliquer sur les faits au cours de l’audience », a-t-il déclaré depuis le box en réprimant des sanglots, avant que l’audience ne soit suspendue.

L’accusé de 38 ans, qui s’est présenté lundi légèrement barbu, les cheveux grisonnants coupés ras vêtu d’une chemise bleue et un d’un pantalon beige, avait auparavant enlevé son masque pour demander à la présidente s’il pouvait se tourner vers la famille de la victime, mais la magistrate lui a demandé de s’adresser à la Cour. Au cours de la matinée, l’ancien maître-chien militaire, jugé pour le meurtre précédé de l’enlèvement et de la séquestration de Maëlys De Araujo, 8 ans, en août 2017, avait pourtant semblé éviter de regarder du côté des parties civiles, fixant la plupart du temps la présidente ou ses pieds.

Nordahl Lelandais reconnaît avoir tué la petite Maëlys à l'ouverture de son procès
Nordahl Lelandais durant son procès, le 31 janvier 2022. © Benoit PEYRUCQ / AFP

Les parents de Maëlys sont venus au palais de justice de Grenoble munis d’un grand portrait peint de la fillette, ensuite laissé devant l’entrée de la salle. « L’objectif est que Maëlys ait toute sa place dans cette salle d’audience », a expliqué l’avocat de la mère de l’enfant, Me Fabien Rajon, ajoutant que la famille était « prête à affronter ces trois semaines d’assises ». Les proches de l’enfant sont « de plus en plus déterminés, impatients, bien sûr lucides quant à la capacité de Nordahl Lelandais à dire toute la vérité, notamment sur les sévices de nature sexuelle infligés à la petite Maëlys », a-t-il ajouté, alors que les poursuites pour viol ont été écartées pendant l’instruction faute d’élément.

Déjà condamné à 20 ans de réclusion pour le meurtre d’Arthur Noyer

Ce tragique fait divers avait fait beaucoup de bruit il y a quatre ans et demi, suscitant compassion pour les parents de la fillette et indignation à l’égard du suspect, perçu comme un manipulateur et un temps soupçonné d’être un tueur en série. Nordahl Lelandais a déjà été condamné en mai 2021 à 20 ans de réclusion pour le meurtre du jeune soldat Arthur Noyer, et n’avait pas fait appel.

Nordahl Lelandais reconnaît avoir tué la petite Maëlys à l'ouverture de son procès
© Olivier CHASSIGNOLE / AFP

Il devra à présent s’expliquer sur les circonstances qui l’ont conduit à tuer Maëlys De Araujo lors d’une soirée de mariage à Pont-de-Beauvoisin (Isère) dans la nuit du 26 au 27 août 2017. On ignore notamment encore dans quelles conditions la petite fille est montée dans sa voiture. Les circonstances du décès de l’enfant restent aussi entourées de zones d’ombre. Rapidement soupçonné malgré ses dénégations, l’ancien militaire avait finalement été confondu par la découverte d’une tache de sang dans le coffre de sa voiture. Six mois après les faits, il avait conduit les enquêteurs jusqu’aux restes de sa victime, dans le massif de la Chartreuse.

Il sera également jugé pour agressions sexuelles à l’encontre de deux petites-cousines âgées à l’époque de 5 et 6 ans, ainsi que pour détention et enregistrement d’images pédopornographique. Le verdict est attendu autour du 18 février – si la pandémie de Covid-19 ne vient pas brouiller les cartes. Nordahl Lelandais encourt la réclusion criminelle à perpétuité.

Avec l’AFP

CIM Internet