Paris Match Belgique

Les Belges ont le pied lourd…en France

En 2016, Les Belges ont commis près de 490 000 excès de vitesse en France. | © PHOTOPQR/LE TELEGRAMME/FRANCOIS DESTOC

Société

Les Belges figurent dans le top 3 des conducteurs les plus rapides et pressés sur les routes françaises, juste devant les Allemands et les Italiens.

Le départ en vacances approche à grands pas. Certains ont choisi l’avion, d’autres privilégient la voiture. Mais avant de se prélasser sur un transat, badigeonnés de crème solaire, ces derniers devront supporter de longues heures sur les routes pour se rendre notamment en France. Besoin de soleil et de repos, et vite, les Belges n’hésitent donc pas à appuyer sur le champignon. Résultat : en 2016, ils ont commis près de 490 000 excès de vitesse sur les routes françaises, selon la Délégation interministérielle de la Sécurité routière. C’est 23% de plus qu’en 2015 où on en avait recensés près de 400 000.

« Vacances, j’oublie tout » ? Le Code de la route aussi, apparemment… Pourtant, l’Agence Wallonne de la Sécurité Routière (AWSR) rappelle dans un communiqué que « tous les états membres de l’UE (hors Danemark, Irlande et Royaume-Uni) peuvent partager les informations relatives aux véhicules immatriculés sur leur territoire qui ont commis une infraction routière« . Pas de bol, cela signifie que même si l’infraction a été constatée à l’étranger, l’amende finira bien par arriver à votre domicile.

Lire aussi : Les Belges préfèrent voyager plutôt qu’épargner

Bien préparer son départ

À part respecter les limitations de vitesse (plus facile à faire lorsqu’on reste coincé dans les bouchons), l’AWSR conseille de faire un check-up du véhicule pour ne pas éviter d’autres tracas car « prendre la route avec un véhicule qui n’est pas en ordre techniquement peut vite transformer les vacances en cauchemar, avec à la clé une note beaucoup plus chère que prévu ! »

Ce qui signifie vérifier l’état des freins, le bon fonctionnement des feux mais aussi la pression des pneus. Pour ce dernier point, à peine un Belge sur 2 connait la pression idéale, selon une enquête du GOCA (Groupement des entreprises agréées pour le contrôle automobile et le permis de conduire). Une mauvaise pression pourrait entraîner un allongement de la distance de freinage ou même un éclatement à vitesse élevée.

Lire aussi : On a traversé la Manche en voiture… volante !

Comment savoir quelle est la bonne pression des pneus ?

L’information se trouve dans le manuel d’utilisation et/ou sur une vignette souvent présente sur le montant de la portière conducteur, sur la trappe à essence ou dans la boîte à gants.

En cas de départ en vacances et de chargement plus lourd, il est conseillé d’ajouter de la pression conformément aux instructions du constructeur.

Un chargement malin

La manière de disposer ses valises et autres objets à transporter est également importante. Surtout en cas de choc, qui provoque la démultiplication du poids. Une canette pèse, par exemple, près de 10 kilos à une vitesse de 120 km/h. Il faut donc veiller à mettre les bagages lourds dans le coffre et le plus bas possible.

L’ASWR rappelle que le conducteur doit prendre des pauses toutes les 2 heures, ne pas hésiter à s’arrêter pour boire une tasse de café ou pour laisser sa place à l’un des passagers. Il est impératif également de bien dormir avant le départ, et ce pendant plusieurs nuits précédant celui-ci. « Un conducteur ayant dormi 5h en moyenne par nuit pendant quelques jours consécutifs risque 6 fois plus d’avoir un accident qu’un conducteur qui a dormi 8h en moyenne ».

Mots-clés:
France excès vitesse Belges
CIM Internet