Paris Match Belgique

Le convoi de la liberté rejoint Bruxelles ce lundi : Le point sur la situation

L'aéroport de Zaventem a demandé aux voyageurs d'arriver avec beaucoup d'avance. | © Belga Image

Société

De fortes perturbations sont attendues ce lundi dans et autour de la capitale belge.

 

Quelque 1.300 véhicules, selon la police, participant aux convois anti-pass venus de toute la France ont fait escale dimanche près de Lille (nord), avant un rassemblement lundi à Bruxelles. Ce mouvement contestataire est inspiré des manifestations qui paralysent actuellement la ville d’Ottawa au Canada. Arrivés dans un concert de klaxons, sur un parking à 10 km de Lille, les participants français ont manifestédans la soirée aux cris de « On lâche rien », « Liberté liberté », brandissant de nombreux drapeaux français.
©Belga

Lire aussi > Canada : Ottawa déclare l’état d’urgence face aux manifestations contre les restrictions sanitaires

« On ira à Bruxelles pour essayer de bloquer, pour lutter contre cette politique de contrôle permanente« , affirmait à l’AFP Jean-Pierre Schmit, un chômeur de Toulouse (sud-ouest) de 58 ans qui a manifesté samedi à Paris. « Le programme, c’est petit à petit aller voir toutes les institutions européennes (…), on sait pas jusqu’où on va aller mais on chemine et on fait entendre notre voix », expliquait à l’AFP Sandrine, une chargée de production de 45 ans venue de Lyon (centre-est) et refusant, comme beaucoup, de donner son nom.

Un passage à Bruxelles

De fait, le convoi manifestant contre les mesures sanitaires instaurées par les politiques visant à limiter la pandémie fera halte à Bruxelles ce lundi. Les autorités belges ont interdit toute manifestation dans la capitale « avec des véhicules motorisés » et annoncé avoir pris des mesures « pour empêcher le blocage de la région Bruxelles-Capitale ». Ce dimanche soir, la police était présente en nombre à la frontière franco-belge, même si la situation était sous contrôle. « Si nous croisons des personnes participant au convoi, nous les approchons et les informons. Les chauffeurs reçoivent un dépliant expliquant ce qu’ils peuvent et ne peuvent pas faire », a expliqué la porte-parole de la police fédérale An Berger. La police n’interviendra qu’en cas d’absolue nécessité. « Dans un premier temps, nous agissons de manière administrative. Ce n’est qu’en dernier recours et en concertation avec le parquet que nous passons à l’étape judiciaire. »

Des perturbations

L’E40 venant de Louvain et en direction de Reyers était complètement fermée lundi matin, a indiqué la police de Bruxelles-Capitale sur Twitter. Des barrages filtrants ont par ailleurs été mis en place autour de Bruxelles, a-t-elle ajouté. Les participants, venant en autres de France, sont redirigés vers le parking C de Brussels Expo, sur le plateau du Heysel, seul endroit où une action statique est tolérée. Une trentaine de véhicules s’y sont rassemblés dans le calme, selon la police.

La police a entre-temps signalé de « petits groupes » de manifestants sur les autoroutes en direction de Bruxelles.

Lire aussi > Fin du télétravail, réouverture des boîtes de nuit… Le point sur les mesures du Codeco

©Belga

Brussels Airport a également averti ce dimanche les voyageurs qui souhaitent relier l’aéroport à prendre leurs précautions en arrivant à l’avance. La crainte est que des manifestants bloquent les voies d’accès à l’aéroport de Bruxelles-National. La police sera déployée pour sécuriser ces accès pour les passagers et employés mais Brussels Airport demande aux voyageurs à bien suivre l’évolution de la situation et à partir suffisamment tôt pour ne pas rater leur vol. « Nous recommandons de prendre le train, dans la mesure du possible », ajoutela porte-parole de l’aéroport Nathalie Pierard. Environ 12.000 passagers au départ de l’aéroport national de Zaventem sont attendus lundi.

L’hôpital universitaire UZ Brussel prévient également sur son site web qu’il pourrait être difficilement accessible ce lundi. Il recommande aux patients de prévoir suffisamment de temps pour arriver à l’heure de leur rendez-vous.

Suivez en direct la situation sur le site d’informations LN24. 

Avec Belga 

CIM Internet