Paris Match Belgique

Cette nouvelle règle sur l’interdiction du gsm au volant vous concerne peut-être

téléphone au volant

Image d'illustration. | © Unsplash

Société

Les choses vont se corser pour ceux qui utilisent leur smartphone en conduisant.

C’est une nouvelle partagée par Sudpresse. À partir du 3 mars prochain, un texte publié au Moniteur belge annonce que le GSM au volant passera du deuxième au troisième degré et pourra être verbalisé même si vous ne possédez pas votre appareil en main. Cette règle ne vaut pas si la voiture est à l’arrêt ou en stationnement bien sûr. Désormais, l’appareil doit être obligatoirement fixé sur un support, il ne peut plus se trouver sur vos genoux. D’ailleurs, on apprend aussi que l’amende passera de 116 à 174 euros à l’avenir.

Six fois plus de chance de provoquer un accident

Une décision qui s’explique, entre autres, par le nombre de blessés et d’accidents chaque année en raison de l’utilisation du smartphone au volant. On dénombre en moyenne 50 décès et 4 500 blessés chaque année sur les routes en Belgique. Grosso modo, le fait de rédiger, d’envoyer ou de lire un SMS au volant augmenterait par six le risque de provoquer un accident. Alors qu’autrefois le conducteur devait tenir son gsm en main pour être verbalisé, il serai également possible de recevoir une amende de 177 euros à partir du 3 mars si l’appareil est simplement posé sur les genoux, sur le tableau de bord ou sur le siège passager. Il faudra qu’il soit impérativement posé sur un support. Cette règle vaut d’ailleurs pour tous les appareils électroniques avec écran.

Vous êtes irréprochable en ce qui concerne l’utilisation du gsm au volant et cette nouvelle règle ne vous concerne absolument pas ? Sachez tout de même qu’une étude menée par l’institut Vias a révélé qu’un conducteur sur huit plaçait son téléphone sur ses genoux. Rien que ça. 

CIM Internet