Paris Match Belgique

L’orchestre philharmonique de Munich congédie le chef pro-Poutine Valery Gergiev

L'orchestre philharmonique de Munich congédie le chef pro-Poutine Valery Gergiev

Valery Gergiev. | © GEORG HOCHMUTH / POOL / AFP

Société

Le maire de Munich reproche au maestro de ne pas avoir dénoncé l’invasion de l’Ukraine.

 

L’orchestre philharmonique de Munich a décidé de « se séparer » du chef d’orchestre Valery Gergiev, réputé proche de Vladimir Poutine, a annoncé mardi le maire de la ville allemande, qui reproche au maestro de ne pas avoir dénoncé l’invasion de l’Ukraine. « Munich se sépare du chef d’orchestre principal Valery Gergiev. Il n’y aura donc plus de concerts de l’Orchestre philharmonique de Munich sous sa direction à partir de maintenant », a expliqué dans un communiqué l’édile de la ville bavaroise Dieter Reiter.

Lire aussi > La Russie est exclue de la Coupe du monde de football au Qatar

Vendredi dernier, M. Reiter avait laissé à M. Guerguiev jusqu’à lundi pour se « distancer de façon claire et catégorique » de l’invasion de l’Ukraine par la Russie. Mais le prestigieux chef d’orchestre de 68 ans, l’un des plus sollicités au monde, a maintenu son mutisme.

Il aurait pourtant été indispensable d’envoyer un signal clair à l’orchestre, à son public

« J’aurais attendu de lui qu’il reconsidère et révise son appréciation très positive du dirigeant russe. Il ne l’a pas fait », regrette le maire de Munich. « Dans la situation actuelle, il aurait pourtant été indispensable d’envoyer un signal clair à l’orchestre, à son public, à l’opinion publique et à la politique de la ville pour pouvoir continuer à travailler ensemble », précise-t-il. « Comme cela n’a pas été le cas, il ne reste qu’une séparation immédiate », conclut M. Reiter.

Lire aussi > Quand le Prince Charles comparait Poutine à Hitler dans une petite phrase visionnaire

Outre son activité principale en tant que chef d’orchestre de la philharmonie de Munich, Valery Gergiev est également directeur général du théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg. Sa proximité avec Vladimir Poutine, qu’il connaît depuis 1992, et sa loyauté envers le président russe, notamment lors de l’annexion de la Crimée, ainsi que sa participation à des concerts en Ossétie du Sud bombardée et à Palmyre aux côtés de l’armée syrienne, lui ont valu maintes polémiques cette dernière décennie.

Depuis le lancement de l’offensive russe en Ukraine, plusieurs orchestres et festivals en Europe et aux États-Unis ont annulé leurs engagements avec le musicien.

Avec l’AFP

CIM Internet