Paris Match Belgique

Guerre en Ukraine : Une offensive russe toujours plus intensive

russie ukraine guerre

Des pompiers s'efforcent de maîtriser un incendie dans le bâtiment du département d'économie de l'université nationale de Karazin Kharkiv, qui aurait été touché lors des récents bombardements russes. | © Sergey BOBOK / AFP

Société

Cela fait désormais une semaine que les troupes russes ont envahi le territoire ukrainien. Alors que des premiers pourparlers peu concluants se tenaient lundi entre les délégations de Moscou et de Kiev, l’armée russe continue de progresser au sein du pays, menant des offensives toujours plus violentes.

 

Les forces russes ne sont pas décidées à relâcher leurs efforts pour renverser Kiev, la capitale ukrainienne. Hier, elles appelaient les civils vivant à proximité des infrastructures de services de sécurité ukrainiens à fuir. C’est le porte-parole du ministère russe de la Défense qui s’est exprimé à ce sujet, alors qu’un convoi de véhicules militaires de plusieurs kilomètres de long se dirigeant vers la capitale était visible hier matin sur des images satellites. Igor Konachenkov a invité les civils se trouvant à proximité des services de sécurité ukrainiens à fuir, expliquant vouloir « arrêter les attaques informatiques contre la Russie » à l’aide d’armes de haute précision. Plus tard dans la journée, la tour de télévision de la capitale a été prise pour cible, faisant cinq morts et cinq blessés.

Hier matin, le centre-ville de Kharkiv, deuxième plus grande ville d’Ukraine située non loin de la frontière russe, était lui aussi en proie à de nombreux bombardements. Le siège de l’administration locale situé sur la place centrale de la ville a été touché de plein fouet par une roquette, tandis qu’une frappe aérienne visant une zone résidentielle a causé au moins dix morts et six blessés. Le président ukrainien a qualifié cette attaque de « crime de guerre », ajoutant que la défense de la capitale en restait néanmoins la priorité.

Lire aussi > La Russie veut « effacer » l’Ukraine et son histoire, selon le président Zelensky

Ce matin, les troupes russes ont affirmé avoir conquis la ville portuaire de Kherson, située près de la péninsule de Crimée. La ville était attaquée depuis le début de l’invasion. Rappelons que les russes se sont déjà emparé de Berdiansk, un autre port clé ukrainien, et attaquent actuellement celui de Marioupoul.

Nouveaux pourparlers

Les premiers pourparlers afin de mettre fin au conflit se sont tenus lundi. Les délégations de Moscou et de Kiev se sont quittées après environ cinq heures de discussion. Les négociateurs des deux camps sont respectivement retournés dans leur capitale pour y mener des consultations. Néanmoins, la suite des négociations pourrait bien avoir lieu dès aujourd’hui, selon plusieurs médias ukrainiens et l’agence de presse russe Tass.

Emmanuel Macron a quant à lui convoqué un nouveau conseil de défense sur l’Ukraine, prévu à 9h ce matin. À Bruxelles, une réunion exceptionnelle réunissant les ministres des affaires étrangères des Etats membres de l’Otan à été programmée ce vendredi.

CIM Internet