Paris Match Belgique

En larmes, les influenceurs russes disent adieu à Instagram

Instagram influenceurs Russie

Karina Nigay a dit adieu en pleurs à ses 2,9 millions d'abonnés sur Instagram.

Société

Plusieurs personnalités russes d’Instagram ont adressé des messages d’adieu à leurs abonnés le week-end dernier, alors que le président Vladimir Poutine avait annoncé que l’application serait désormais bloquée dans le pays.

Quand la guerre en Ukraine vient troubler la vie calme et paisible des riches influenceurs russes. Lundi, Instagram a été bloqué dans le pays à la demande de Vladimir Poutine. Le président russe a décidé d’interdire l’accès aux sites du groupe Meta (anciennement Facebook) après que ce dernier a autorisé l’appel à la violence contre les Russes, dans un contexte d’invasion militaire en Ukraine. Face à cette annonce, plusieurs stars du web russe ont donc dû rapidement faire leurs adieux à leurs abonnés sur Instagram, leur demandant de les suivre sur l’application Telegram.

Plusieurs célébrités de la plateforme ont fondu en larmes ces derniers jours. «Instagram est ma vie, mon âme. C’est ce que je fais en me levant et en me couchant depuis 5 ans. Je suis dans un état de ressentiment et loin d’être dans un état d’acceptation», a déclaré la blogueuse mode Karina Nigay, en larmes, dans une vidéo reprise par le Guardian. La jeune femme compte près de 3 millions d’abonnés. Olga Busova, suivie par plus de 23 millions de personnes, star de la téléréalité et d’Instagram, a elle aussi publié une vidéo. Durant près de 7 minutes, celle qui est la deuxième personnalité russe la plus suivie de l’application, derrière le combattant MMA Khabib Nurmagomedov, a expliqué qu’une «grande partie de mon cœur et de ma vie me sont retirés». «Je n’ai pas peur d’admettre que je ne veux pas vous perdre», a-t-elle déclaré.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Ольга Бузова (@buzova86)


«Je vous aime. Désolée pour les émotions… mais c’est comme ça que vous m’aimez… et je voulais vous le redire : MERCI POUR TOUT. Votre Olga Buzova», a-t-elle également écrit en légende de sa vidéo. Valeria Chekalina, qui a plus de 10 millions de fans, a de son côté écrit : «Instagram n’existe plus». Pour ses adieux à la plateforme, elle a publié une photo de son compagnon et elle, alors qu’elle est enceinte, et explique «regretter de ne pas pouvoir montrer les jolies joues» de son futur bébé.


«C’est la photo parfaite pour dire au revoir ici… parce que, je sais, tout le monde n’ira pas me suivre sur Telegram. Sachez que je vous aime beaucoup ! Et merci d’avoir partagé ces merveilleux moments de vie avec moi.» Cependant, Valeria Chekalina, tout comme Olga Busova, ont pour l’heure pu continuer à partager leur vie luxueuse sur Instagram. La première semblait en effet mardi se trouver à Miami, d’où elle a partagé plusieurs stories. Quant à la deuxième, elle est pour le moment en voyage aux Émirats arabes unis. Lundi, elle expliquait ainsi avoir visité le mont Jebel Jais et sa célèbre tyrolienne.

« Elle ne se soucie pas du tout des milliers de morts »

Leurs adieux ont été considérés comme malvenus par certains, notamment en comparaison avec la situation dans laquelle se trouve la population ukrainienne, menacée par l’invasion ou déjà réfugiée dans d’autres pays. Dimanche, l’ONU a annoncé qu’au moins 600 civils ukrainiens auraient déjà été tués depuis le début de la guerre.

L’avocate militante anti-corruption Lioubov Edouardovna Sobol, alliée russe de l’opposant Alexeï Navalny, a partagé la vidéo de Karina Nigay et a écrit : «Une blogueuse pleure à cause du blocage d’Instagram. Peut-être qu’il est temps d’arrêter d’être en dehors de la politique et d’allumer votre cerveau ? Toutes les grandes stars qui ne se sont pas exprimées contre la guerre la première semaine ont probablement décidé de se taire et d’attendre. Juste une honte.»

Cette même vidéo a également été publiée par lemédia biélorusse Nexta. «L’une des blogueuses russes pleure parce que dans deux jours son Instagram cessera de fonctionner. Elle ne se soucie pas du tout des milliers de morts, y compris ses compatriotes. De toute évidence, sa plus grande inquiétude en ce moment est qu’elle ne pourra pas publier de photos de plats de restaurants», est-il écrit en légende.

« Cette décision coupera 80 millions de personnes en Russie »

Le Guardian rappelle cependant qu’outre les grandes influenceuses et les grands influenceurs célèbres, Instagram servait aussi de plateforme aux plus petites marques pour se faire de la publicité. «Instagram est devenu notre maison, notre pont avec le monde extérieur», a commenté auprès du journal britannique Dilyara Minrakhmanova, qui dirige la marque de vêtements Outlaw à Moscou. «Depuis notre création il y a sept ans, nous avons réussi à rassembler une large communauté de penseurs partageant les mêmes idées. Cela fait mal de penser que nous allons tout perdre», a-t-elle poursuivi, ajoutant que 96% de son trafic sur les réseaux sociaux était lié aux applications Meta.

Pour tenter de ne pas perdre leurs abonnés, la majorité des personnalités et marques ont publié des liens vers Telegram ou VKontakte, toutes les deux des plateformes russes. Telegram reste toutefois elle aussi menacée, le Kremlin l’ayant déjà restreinte en 2018. La possibilité de prendre un VPN (un réseau privé virtuel) et ainsi de contourner la nouvelle régulation est également une option en Russie. Les recherches sur Internet pour trouver des services VPN dans le pays ont presque doublé au cours de la semaine dernière par rapport à la semaine précédente, selon Top10VPN.

Adam Mosseri, patron d’Instagram, a réagi au blocage de sa plateforme en Russie. Sur Twitter, il a écrit : «Lundi, Instagram sera bloqué en Russie. Cette décision coupera 80 millions de personnes en Russie les unes des autres et du reste du monde, car environ 80 % des Russes suivent un compte Instagram en dehors de leur pays. C’est mauvais.» L’utilisation de Twitter a par ailleurs elle aussi été restreinte.

Mots-clés:
russie Instagram
CIM Internet