Paris Match Belgique

Enfer au paradis : sur l’Île des Tortues, les morts se multiplient

Le paysage de carte postale cache-t-il un serial killer ? | © Instagram @ Claudia Codorniu

Société

En avril dernier, le corps d’Elise Dallemagne était retrouvé sur l’île de Koh Tao, mieux connue sous le nom d’Île des Tortues. Selon les autorités, la trentenaire originaire du Brabant Wallon se serait suicidée. Sa famille n’y croit pas, et la jeune belge est la septième a être décédée mystérieusement au pays du sourire. 

Elise Dallemagne, une naturopathe installée à Bruxelles, était partie pour un voyage au long cours, traversant l’Inde, Australie, la Nouvelle-Zélande et enfin la Thaïlande. Un périple arrêté abruptement le 27 avril dernier quand son corps sans vie a été retrouvé sur l’Île des Tortues. Un décès immédiatement classé en tant que suicide par la police locale. Mais la famille d’Elise refuse d’y croire. Interviewée par le quotidien thaïlandais Samui Times, la maman d’Elise, Michèle Van Egten, réfute catégoriquement cette possibilité. « Nous redoutons qu’une autre personne soit impliquée dans cette affaire, et nous ne croyons pas à la thèse avancée par la police. Elle dit que ma fille s’est pendue. Pourquoi aurait-elle fait ça ? La dernière fois où je me suis entretenue avec elle, tout allait bien ».

Lire aussi > L’enquête corse : trainées de poudre sur l’île de beauté

Instagram @ So Bangkok

« Quelqu’un est impliqué »

Elise avait téléphoné à sa famille deux jours avant son décès, alors qu’elle s’apprêtait à quitter l’île pour Bangkok. Selon le DailyMail, cité par La Libre, son corps aurait été retrouvé emmitouflé dans plusieurs t-shirts, une bouteille d’essence ayant été abandonnée à proximité. Pour Michèle Van Egten, cela ne fait aucun doute : « Trop de choses nous montrent que quelqu’un est impliqué. Je ne peux pas croire que ma fille se soit suicidée. Elle était normale lors de la dernière conversation et aucun signe de dépression n’était visible. Je ne vois pas pourquoi elle aurait réservé un transfert à Bangkok avant d’aller dans la jungle pour se suicider. Je suis dévastée par les événements ». Et la maman d’Elise n’est pas la seule.

Instagram @ Guilbreschi

7 morts en 36 mois

Ces 36 derniers mois, pas moins de sept jeunes voyageurs auraient trouvé la mort sur l’Île des Tortues. Le premier janvier 2014, Nick Pearson, un Anglais de 25 ans était retrouvé noyé dans l’océan. Là aussi, la police locale avait conclu au suicide. Quelques semaines seulement après le drame, les Britanniques Hannah Witheridge et David Miller ont été tués à Koh Tao alors qu’ils marchaient sur la plage. Christina Annesley, a elle été retrouvée morte en janvier 2015, bourrée d’alcool et d’antibiotiques, tandis qu’en janvier 2016, Luke Miller était retrouvé noyé dans une piscine. Valentina Novozhyonova, une Russe de 23 ans, est elle portée disparue depuis mars dernier. De quoi laisser penser aux crimes d’un tueur en série ? Selon certains locaux, qui se sont confiés au Guardian sous couvert d’anonymat, l’île serait gérée d’une main de fer par des familles mafieuses. Sur l’Île des Tortues, les requins rôdent…

 

 

CIM Internet