Paris Match Belgique

Kim Jong Un promet une « redoutable capacité de frappe » pour la Corée du Nord

Kim Jong Un promet une "redoutable capacité de frappe" pour la Corée du Nord

Kim Jong Un. | © KCNA VIA KNS / AFP

Société

La Corée du Nord a réussi vendredi le tir du plus puissant missile jamais lancé par le pays.

 

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un a promis de doter son pays d’une puissance militaire « redoutable » et imparable, ont rapporté lundi les médias d’État, quelques jours après le tir réussi du plus puissant missile jamais lancé par le pays. Ces propos interviennent après le lancement le 25 mars d’un missile balistique intercontinental (ICBM) à longue portée, le premier depuis 2017. Appelé Hwasong-17, ce puissant ICBM avait été dévoilé pour la première fois en novembre 2020 et baptisé « missile monstre » par des analystes.

« Ce n’est qu’une fois équipé de formidables capacités de frappe, d’une puissance écrasante » que le pays pourra « contenir et contrôler toutes les menaces et tous les chantages des impérialistes », a déclaré Kim Jong Un au personnel qui a pris part à ce tir, a rapporté l’agence de presse nord-coréenne KCNA. « Nous continuerons à atteindre notre objectif de renforcement des capacités de défense nationale, à développer davantage de moyens de frappe puissants pour que notre armée populaire en soit équipée. »

Lire aussi > La Corée du Nord traite les détenus « pire que des animaux », affirme Human Rights Watch

Le missile lancé la semaine dernière semble avoir volé plus loin et plus haut que les précédents ICBM jusqu’à présent testés par la Corée du Nord, dotée de l’arme nucléaire, notamment un conçu pour frapper n’importe quelle partie du territoire américain.

Vers une dissuasion nucléaire ?

Selon des analystes, ce lancement réussi aurait renforcé la conviction du dirigeant que son pays est sur la bonne voie pour gagner la dissuasion nucléaire et qu’il va entreprendre d’autres essais d’armes aussi puissantes.

Les essais nucléaires et de missiles à longue portée ont été interrompus lorsque Kim Jong Un et le président américain de l’époque, Donald Trump, se sont engagés dans des pourparlers diplomatiques. Ces derniers sont au point mort depuis l’échec du sommet de Hanoï en 2019. Depuis le début de l’année, Pyongyang a réalisé une dizaine d’essais, et le lancement de la semaine dernière marque la reprise des tirs à longue portée. Cet essai survient également alors que la Corée du Sud est en période de transition présidentielle et que les États-Unis ont les yeux rivés sur la guerre en Ukraine.

Lire aussi > « On est tombés amoureux, d’accord ? » : Trump se livre sur son amitié avec Kim Jong-un

Avec l’AFP

CIM Internet