Paris Match Belgique

Tchernobyl : Des symptômes d’irradiation chez plusieurs soldats russes auraient provoqué la fuite des troupes de la centrale

Tchernobyl troupes russes

La centrale de Tchernobyl. | © Russian Defence Ministry/TASS/ABACAPRESS.COM

Société

Le 24 février dernier, au tout début de l’invasion de l’Ukraine, l’armée russe s’emparait de la centrale de Tchernobyl.

 

On apprend aujourd’hui que les troupes viennent de se déplacer en masse du site durant la soirée du 31 mars, emmenant des otages et des soldats malades dans leur départ. L’agence d’État ukrainienne Energoatom a ainsi déclaré sur Telegram : « En quittant la centrale nucléaire de Tchernobyl, les occupants russes ont pris avec eux des membres de la Garde Nationale qu’ils retenaient en otages depuis le 24 février ».

On pourrait penser à première vue que cette manoeuvre résulte des promesses de Moscou de se retirer du nord du pays, notamment de Kiev, afin de détendre les discussions diplomatiques en cours ou pour se concentrer plus à l’est, sur le Donbass. Pourtant, des informations circulent quant à de potentiels premiers symptômes d’irradiation aiguë observés chez les troupes russes. Selon Energoatem, cité par le Guardian, l’armée russe aurait pris la décision de partir après avoir été contaminée par de hautes doses de radiation en creusant notamment des tranchées dans la forêt rouge, située dans la Zone d’exclusion de Tchernobyl. Les troupes “ont paniqué après les premiers signes de maladie” qui sont apparus “très vite”.

Energoatom précise que la forêt rouge est « la partie la plus polluée de la Zone d’exclusion ». Les premiers signes de maladie auraient également provoqué « un début d’émeute au sein des militaires ». Toujours selon le Guardian, comme selon Faustine Vincent du Monde, une partie des militaires malades auraient été transportés en bus dans un centre spécialisé dans les irradiations et situé à Homiel, dans le Bélarus voisin. L’information aurait été confirmée par des médias locaux indépendants raconte Korii.

La journaliste rapporte également des informations partagées par Reuters selon lesquelles un employé de la centrale de Tchernobyl aurait parlé aux soldats russes : « Quand on leur a demandé s’ils étaient au courant de la catastrophe de 1986, l’explosion du réacteur n°4 (de la centrale), ils n’en avaient aucune idée »

CIM Internet