Paris Match Belgique

Kiev estime que l’offensive russe dans l’est de l’Ukraine est imminente

Kiev estime que l'offensive russe dans l'est de l'Ukraine est imminente

Des analystes estiment que Vladimir Poutine, embourbé face à la résistance acharnée des Ukrainiens, veut obtenir une victoire dans cette région avant le 9 mai. | © Alexander Reka / Abacapress

Société

Les forces russes se renforcent autour du Donbass et devraient attaquer très prochainement.

 

Alors que Moscou a fait de la conquête totale du Donbass son objectif prioritaire, Kiev a annoncé s’attendre, à brève échéance, à une importante offensive dans la province de Donetsk, frontalière de la Russie, et dont une partie est contrôlée depuis 2014 par des séparatistes prorusses.

« Il est probable qu’à l’avenir, l’ennemi tentera de prendre le contrôle de Marioupol, de s’emparer de Popasna (située entre Donetsk et Lougansk, ndlr) et de lancer une offensive en direction de Kurakhove (à l’ouest de Donetsk) afin d’atteindre les frontières administratives de la région de Donetsk », a affirmé mardi matin l’état-major de l’armée ukrainienne sur Facebook. « Selon nos informations, l’ennemi a presque terminé sa préparation pour un assaut sur l’est. L’attaque aura lieu très prochainement », avait averti auparavant le porte-parole du ministère ukrainien de la Défense, Oleksandre Motouzianik.

Lire aussi > Plus de 4,5 millions de réfugiés, civils tués… Le point sur la guerre en Ukraine

Utilisation des armes chimiques ?

À Washington, un haut responsable du Pentagone a confirmé que les forces russes se renforcent autour du Donbass, et notamment près de la ville stratégique d’Izioum.

D’après le régiment ukrainien Azov, ultra-nationaliste et d’extrême droite, qui défend Marioupol, les Russes ont utilisé, la nuit dernière, des armes chimiques dans la ville portuaire, assiégée depuis plus d’un mois. Ces informations n’ont pas encore pu être vérifiées de manière indépendante. Edouard Basurin, le porte-parole militaire des séparatistes pro-russes de Donetsk, a démenti ces allégations, rapporte l’agence de presse AP.

Lire aussi > Zelensky demande « une réponse mondiale ferme » après le massacre de Kramatorsk

De leur côté, des analystes estiment que Vladimir Poutine, embourbé face à la résistance acharnée des Ukrainiens, veut obtenir une victoire dans cette région avant le défilé militaire du 9 mai marquant sur la Place Rouge la victoire soviétique sur les nazis.

Avec Belga

CIM Internet