Paris Match Belgique

La Russie veut « détruire » le Donbass, frappes sur Lviv… Le point sur la guerre en Ukraine

guerre en ukraine

Le drapeau ukrainien flotte entre des immeubles ravagés par les bombardements dans la ville de Borodianka, près de Kiev, ce 17 avril. | © Sergei SUPINSKY / AFP.

Société

Situation sur le terrain, réactions internationales, sanctions : le point sur l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

D’après un article Paris Match France de La Rédaction avec AFP

Frappe de missiles sur Lviv : au moins 6 morts et 8 blessés

Les frappes de missiles russes lundi matin sur Lviv, grande ville de l’ouest de l’Ukraine, ont fait au moins six morts et huit blessés et ont « gravement endommagé » des infrastructures militaires, a annoncé le gouverneur régional.

« À cette heure, nous avons recensé six morts et huit blessés. Il y a un enfant parmi les victimes », a indiqué Maksym Kozitsky sur Telegram, précisant que les frappes avaient touché des infrastructures militaires et un garage de pneumatique, provoquant des incendies.

Marioupol : fin de l’ultimatum russe, les Ukrainiens « combattront jusqu’au bout »

Les derniers défenseurs ukrainiens de Marioupol, ville portuaire du sud-est de l’Ukraine assiégée depuis des semaines, tiennent toujours des secteurs de la ville et ils « combattront jusqu’au bout », a prévenu le Premier ministre Denys Chmygal dans une interview diffusée dimanche par la chaîne américaine ABC. « Non, la ville n’est pas tombée. Nos forces militaires, nos soldats y sont toujours. Ils combattront jusqu’au bout. A l’heure où je vous parle, ils sont toujours dans Marioupol », a-t-il déclaré.

Le chef de la diplomatie ukrainienne Dmytro Kouleba a lui accusé l’armée russe de vouloir « raser la ville à tout prix », dans un entretien également diffusé dimanche par une autre chaîne américaine, CBS. Les militaires ukrainiens assiégés à Marioupol semblaient dimanche avoir ignoré l’ultimatum de la Russie, qui leur a demandé de déposer les armes et d’évacuer ce port stratégique du sud-est de l’Ukraine, dont la prise constituerait une importante victoire pour Moscou. « Ce qui reste de l’armée ukrainienne et un grand groupe de civils sont encerclés par les forces russes. Ils continuent leur combat, mais il semble, au vu du comportement de l’armée russe à Marioupol, qu’elle a décidé de raser la ville à tout prix », a dit pour sa part Dmytro Kouleba.

La Russie veut « détruire » le Donbass, affirme Zelensky

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a accusé dimanche la Russie de vouloir « détruire » toute la région orientale du Donbass, promettant que tout serait fait pour la défendre, à commencer par le port stratégique de Marioupol.

« Les soldats russes se préparent à une offensive dans l’est de notre pays dans un avenir proche. Ils veulent littéralement achever et détruire le Donbass », a martelé M. Zelensky dans un message-vidéo.

Situation « inhumaine » à Marioupol (Zelensky)

« La situation à Marioupol reste aussi grave qu’elle est possible de l’être. Tout simplement inhumaine », a affirmé le président ukrainien Volodymyr Zelensky dans un message vidéo posté samedi soir. « C’est ce que la Fédération de Russie a fait. A fait délibérément. (…) La Russie essaie délibérément de détruire quiconque se trouve à Marioupol ».

Plus tôt, le chef de l’Etat avait prévenu que « l’élimination » des derniers soldats ukrainiens présents dans la ville « mettrait fin à toute négociation de paix » avec Moscou.

Il a de nouveau appelé le monde à « se préparer » à l’éventuelle utilisation par la Russie de ses armes nucléaires. Il faut « des médicaments (contre les radiations), des abris antiaériens ».

Aucun couloir humanitaire dimanche

Les autorités ukrainiennes ont annoncé dimanche la suspension des couloirs humanitaires pour l’évacuation des civils de l’est de l’Ukraine, faute d’accord avec l’armée russe sur un arrêt des tirs.

« Ce matin, nous n’avons pas réussi à négocier un cessez-le-feu sur les itinéraires d’évacuation avec les occupants. C’est pourquoi, malheureusement, nous n’allons pas ouvrir de couloirs humanitaires aujourd’hui », a indiqué sur Telegram la vice-Première ministre ukrainienne, Iryna Verechtchouk.

Kharkiv : au moins 5 morts dans une série de frappes

Au moins cinq personnes ont été tuées et 13 blessées dimanche dans une série de frappes sur Kharkiv, grande ville du nord-est de l’Ukraine, ont annoncé les services de secours à l’AFP.

Des journalistes de l’AFP ont entendu deux salves de tirs et vu cinq incendies se propager dans des quartiers résidentiels du centre de Kharkiv. Des camions de pompiers traversaient la ville dans toutes les directions pour atteindre les appartements en feu.

Frappes russes également près de Kiev

Le ministère russe de la Défense a annoncé dimanche avoir bombardé une usine militaire aux abords de Kiev, alors que Moscou intensifie ses attaques contre la capitale ukrainienne.

« Durant la nuit, des missiles de haute précision lancés par des avions ont détruit une usine de munitions près de Brovary dans la région de Kiev », a indiqué le ministère dans un communiqué sur sa chaîne Telegram.

Zelensky a invité Macron à venir constater le « génocide »

Volodymyr Zelensky a aussi affirmé, dans un entretien à CNN diffusé dimanche, avoir invité Emmanuel Macron à se rendre en Ukraine pour constater de ses yeux que les forces russes commettent un « génocide », un terme que son homologue français s’est jusqu’ici refusé à employer.

CIM Internet