Paris Match Belgique

Chaos au Stade de France : L’effrayant témoignage du champion de MMA Paddy Pimblett

Paddy Pimblett

Paddy Pimblett en mars 2022. | © Belga Images.

Société

Même le champion de MMA (Mixed Martial Art) Paddy Pimblett a eu peur pour sa vie samedi soir au Stade de France. Supporter de Liverpool, il s’est confié à nos confrères de RMC.

D’après un article Paris Match France

Un témoignage glaçant de l’un des hommes les plus forts du monde. Paddy Pimblett, champion de MMA (Mixed Martial Art), s’est confié à nos confrères de RMC. Supporter de Liverpool, il a assisté à la finale de la Ligue des champions entre le Real Madrid et son club de coeur, samedi soir au Stade de France. Il décrit ce qu’il qualifie de «peur de sa vie».

Des machettes et des barres de fer

C’est après le match que les plus graves incidents se sont produits, explique-t-il. «Quand on est sorti du stade, il y avait des groupes de 30 personnages qui couraient partout (…) des grandes meutes», détaille-t-il. «Certains avaient des armes, des machettes, des couteaux, des barres de fer, des battes…», ajoute-t-il. Paddy Pimblett détaille la méthode des voyous. «Les gens étaient mis au sol, on leur volait leur montre et leurs affaires (…) ils les agrippaient, les attiraient vers eux et coupaient la lanière pour arracher le sac et courir». Le lieu principal du traquenard était un pont qu’il fallait obligatoirement traverser et sur lequel des supporters ont été frappés et détroussés.

Plus troublant encore, Paddy Pimblett évoque la passivité des policiers à proximité des bus des supporters pourtant attaqués par des voyous, «ils ont continué leur chemin le long de la route en passant à côté comme si de rien n’était». «Je ne retournerai plus jamais dans ce stade», conclut-il et même s’il revient à Paris ce sera uniquement pour rester au centre-ville. « Je n’ai jamais eu aussi peur de ma vie qu’en sortant du Stade de France samedi »

Le combattant UFC Paddy Pimblett, venu au SDF en tant que fan de Liverpool raconte les incidents. Il résume tout en une phrase : « au moins dans une cage c’est un contre un ». pic.twitter.com/E3jF5qAWl8

— RMC Sport Combat (@RMCSportCombat) June 2, 2022

CIM Internet